Snapchat, la très prisée appli de photos éphémères

  • A
  • A
Snapchat, la très prisée appli de photos éphémères
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Facebook a proposé trois milliards de dollars pour la racheter. Mais il ne serait pas seul sur les rangs.

La photo à la rescousse de Facebook ? Après le rachat d'Instagram en 2012, pour près d'un milliard de dollars (environ 750 millions d'euros), Facebook aurait tenté de mettre la main sur une autre application de photos, selon le Wall Street Journal. Snapchat, qui permet de partager des photos éphémères, aurait toutefois refusé une offre de rachat de 3 milliards (2,22 milliards d'euros). Avec cette application, le réseau social espérait attirer de nouveau les adolescents, une frange de la population qui se détourne de Facebook. L'entreprise de Mark Zuckerberg pourrait revenir à la charge avec une deuxième offre dans quelques mois. Car pour le réseau social, il y a urgence à rajeunir son image.

>> À LIRE AUSSI - Twitter est-il (vraiment) le 2e réseau social ?

L'intérêt pour Facebook s'est essoufflé. Facebook reste le plus important réseau social au monde et de loin, avec plus d'un milliard d'inscrits. Selon un sondage du Pew Internet, pas moins de 94% des adolescents américains avaient un profil Facebook en 2012. Mais depuis le mois de septembre, il n'est plus le réseau préféré des ados, désormais devancé dans leur estime par Twitter. Même le directeur financier de Facebook, David Ebersman, avait reconnu fin octobre une "baisse de l'usage quotidien" du réseau social par les adolescents américains.

Comment attirer (à nouveau) les ados ? C'est aussi parce qu'il n'a pas sur se renouveler que Facebook a quelque peu perdu la cote auprès des adolescents. Ces derniers mois, la seule nouveauté majeure venait de la possibilité d'utiliser des smileys, ces mini-dessins pour illustrer son humeur, au sein de la messagerie Facebook. Le salut pourrait venir d'une fonctionnalité inédite, celle des photos éphémères : en visant Snapchat, Facebook espère donc que les moins de 18 ans vont revenir "liker" ses services.

Des règles de publication plus souples. Pour tenter d'endiguer la fuite de ses jeunes utilisateurs, le site a récemment assoupli ses règles de publication. Auparavant, seul le partage aux amis et aux "amis d'amis" était possible sur Facebook. Désormais, il est possible de publier des messages visibles par tous, comme c'est par exemple le cas sur Twitter ou sur Tumblr. "Les adolescents font partie des utilisateurs les plus sensés des médias sociaux, et ils veulent être entendus, que ce soit à propos d'engagement citoyen, d'activisme ou de leurs points de vue sur un nouveau film", justifie Facebook.

Snapchat, comment ça marche ? Snapchat a basé son succès sur la destruction des photos qu'il héberge. Après un laps de temps déterminé (entre 1 et 10 secondes), la photo est détruite. Une technique qui attire les jeunes, adeptes de clichés plus ou moins secrets et qui ne laisseront pas de trace. Une recette simple mais efficace puisque l'application comptait 5 millions d'utilisateurs en juin dernier pour 200 millions de clichés et vidéos partagés chaque jour.

14.11 930x620 Snapchat

Pourquoi Snapchat a refusé cette offre. Outre Facebook, Snapchat aurait également suscité l'intérêt d'autres investisseurs potentiels, dont un groupe emmené par le distributeur en ligne chinois Tencent, avance le Wall Street Journal. La start-up, évaluée à près de 3 milliards d'euros, espère donc faire monter les enchères et ne s'en cache pas : d'après le quotidien américain, Evan Spiegel, fondateur de Snapchat, a annoncé vouloir augmenter le nombre d'utilisateurs de son application pour justifier une évaluation plus importante. Et pourquoi pas une nouvelle offre de Facebook.

sur le même sujet

INTERNET - Un "droit à l'oubli" pour les ados californiens 

ÉCONOMIE - Twitter démarre en trombe à la Bourse de New York

Facebook plus vigilant sur les vidéos