Smartphone : votre écran est cassé ? Kazam le change

  • A
  • A
Smartphone : votre écran est cassé ? Kazam le change
La gamme de smartphones Kazam débute à 79 euros jusqu'au modèle 4G, commercialisé 199 euros en avril.@ Europe1.fr / Johann Duriez-Mise
Partagez sur :

KAZAM RÉPARE, KAZAM REMPLACE -  Cette nouvelle marque européenne veut se placer sur le marché du "low cost".

L’arrivée de Free Mobile en 2012 a fait exploser le marché des smartphones vendus sans abonnement. Outre la vague de constructeurs chinois qui a envahi le secteur des appareils “low-cost” et le trio français (Alcatel, Archos et Wiko), un nouveau-venu tente de grignoter des parts de ce marché : Kazam. Cette marque européenne a été lancée mi-2013 par deux anciens de HTC. Elle a annoncé au salon de la téléphonie mobile MWC, à Barcelone, un modèle compatible 4G à moins de 200 euros. Mais son pari, c'est surtout de miser sur les services après-vente pour conquérir les Français.

Des écrans cassés remplacés gratuitement. Pour draguer de nouveaux utilisateurs, Kazam propose un service inédit : la marque assure remplacer les écrans cassés de ses smartphones au cours des douze mois suivant l’achat. Ça coûte cher à la marque ? Oui, même si aucun chiffre officiel n'a été diffusé, mais c’est le seul moyen de se démarquer de la concurrence. Autre argument marketing avancé par Kazam, la possibilité de faire appel à une hotline depuis une application mobile. Un expert peut alors prendre la main sur le téléphone à distance pour tenter de régler un problème d’ordre logiciel. Vous n'arrivez plus à accéder à vos mails ? Une application ne veut plus se lancer ? Kazam va essayer de corriger le bug sans que vous ayez à vous déplacer.

Des smartphones 4G pas chers mais... bas de gamme. Côté caractéristiques techniques, les modèles Kazam ne se démarquent pas pour un sou : un design déjà vu fait de plastique, des appareils souvent lourds en main et aucune application maison n’y est installée. Pour atteindre son objectif de 3 millions de smartphones vendus en France en 2014, l’entreprise dont le siège est situé à Londres applique une politique de prix particulièrement agressifs. Le premier modèle est vendu 79 euros et le dernier né, le Thunder 2, est compatible 4G pour 199 euros sans abonnement. Il faudra attendre le mois d'avril pour se l'offrir.

sur le même sujet, sujet,

SMARTPHONES - Ces "Frenchies" qui veulent détrôner Samsung

TEST - Galaxy S5 vs iPhone 5s : le match des stars

VIDÉO - Samsung : les quatre nouveautés du Galaxy S5

TÉLÉPHONIE - Nokia dévoile deux smartphones Android "low-cost"