Samsung dément vouloir s'offrir BlackBerry

  • A
  • A
Samsung dément vouloir s'offrir BlackBerry
Partagez sur :

TÉLÉPHONIE MOBILE - Le géant coréen et numéro un mondial des smartphones aurait fait une offre de rachat pour s'offrir le constructeur canadien. Mais les deux fabricants ont nié.

C'est peut-être l'un des plus gros rachats de la téléphonie mobile qui est en train de se négocier en coulisses. En perte de vitesse depuis quelques mois, Samsung aurait fait une offre de rachat à hauteur de 7,5 milliards de dollars (6,36 milliards d'euros) pour acquérir BlackBerry, a affirmé mercredi Reuters. Le numéro un mondial des smartphones ferait ainsi l'acquisition d'une marque vieillissante et aux faibles parts de marché mais s'offrirait une porte d'entrée dans le monde des entreprises. Sauf que dans la foulée de l'annonce, BlackBerry et Samsung ont réfuté être en discussions pour un éventuel rachat.

>> LIRE AUSSI - Apple a “Apple Pay”, Samsung aura PayPal

Une rencontre en haut lieu la semaine dernière ? D'après les informations de Reuters, les dirigeants des deux entreprises se seraient rencontrés la semaine passé pour évoquer un éventuel accord. Cependant, dans une communiqué publié quelques minutes après l'article de l'agence de presse, BlackBerry a démenti être en négociations avec son homologue coréen. Samsung a pour sa part réfuté dans un communiqué des informations qu'il a qualifié d'"infondées". Précisons que les deux sociétés sont déjà en affaires depuis le mois de novembre dernier et un accord pour l'utilisation des solutions professionnelles mutuelles de BlackBerry (compatibles également avec les produits Apple et le système Android) et Samsung.

Renforcer la dimension 'business' de Samsung. Deux raisons peuvent expliquer ce choix stratégique de la part du géant coréen. La première vient des brevets technologiques qui sont encore la propriété de BlackBerry. Samsung, qui a affiché des résultats décevants ces deux derniers semestres, espère conforter son leadership grâce à de futurs appareils toujours plus innovants.

La deuxième raison qui pourrait justifier le rachat du Canadien réside dans ses solutions professionnelles, encore reconnues du monde de l'entreprise. Mais avec seulement 2 millions de smartphones vendus lors du troisième trimestre 2014, BlackBerry ne pèse plus bien lourd sur le marché des smartphones, notamment à côté des 78 millions d'unités écoulées par Samsung sur la même période.

>> LIRE AUSSI - PHOTO - BlackBerry Passport, un smartphone carré

Pas un record. Si la vente venait à se concrétiser, il ne s'agirait pas pour autant d'un record dans le secteur de la téléphonie mobile : en 2011, Google avait déboursé 12,5 milliards de dollars soit 10,6 milliards d'euros pour s'offrir Motorola. Qui, depuis, a été cédé l'an passé au Chinois Lenovo en échange d'un chèque de...2,47 milliards d'euros.