Hewlett Packard : se diviser pour mieux rebondir ?

  • A
  • A
Hewlett Packard : se diviser pour mieux rebondir ?
@ REUTERS
Partagez sur :

DIVORCE À L’AMIABLE - Le constructeurs d’ordinateurs va se séparer de sa branche professionnelle pour relancer sa partie grand public.

HP, c’est fini ? Hewlett-Packard s’apprête à faire sa révolution. L’entreprise américaine, spécialisée dans les ordinateurs, a annoncé lundi sa volonté de scinder son activité en deux entreprises : les PC et imprimantes d’un côté, les services aux entreprises de l’autre. Envisagée depuis 2011, cette scission a pour objectif de relancer une machine en déclin depuis plusieurs années. Explication.

>> LIRE AUSSI - Windows 10 : universel, professionnel et multitâche

Les ordinateurs et imprimantes d’un côté… Pour la première fois en trois ans, HP a enregistré, au troisième trimestre (décalé) 2014, un chiffre d’affaires en augmentation (1%) à 22 milliards d’euros. Mais derrière ce léger sursaut se cache une entreprise en déclin depuis plusieurs années, notamment sa branche PC et imprimantes. C’est cette entité que souhaite isoler HP, deuxième fabricant mondial d’ordinateurs (derrière le Chinois Lenovo) mais qui subit un marché en pleine décroissance depuis deux ans.

...les services aux entreprises de l’autre. L’autre entité qui va découler de cette scission, celle dédiée aux entreprises, affiche un chiffre d’affaires annuel de 40 milliards d’euros. Si la branche des serveurs a progressé de 9% lors du dernier trimestre, toutes les autres (services aux entreprises, logiciels, impression, etc.) accusent des baisses. La direction évoquait, lors du dernier trimestre, des difficultés liées à “la faiblesse des dépenses publiques (...) principalement en Europe occidentale” et de l’impact “de l’instabilité géopolitique en Europe”. Cette nouvelle entité sera dirigée par Patricia Russo, actuellement administratrice du groupe et ancienne PDG d’Alcatel-Lucent.

>> LIRE AUSSI - eBay rend son indépendance à PayPal

Meg Whitman, la femme derrière la scission. Derrière ces changements d’envergure se cachent une autre femme : Meg Whitman est la PDG de Hewlett-Packard depuis 2011. Cette femme d’affaires américaine, ancienne PDG d’eBay (1998-2008), a notamment été sacrée “première femme d’affaire au monde” de l’année 2004 par le magasine Fortune. Dans la nouvelle organisation de Hewlett Packard, Meg Whitman restera responsable de la société tournée vers le monde professionnel et figurerait au Conseil d’Administration de celle en charge des opérations grand public. Pour Meg Whitman, la scission de Hewlett Packard est inévitable : pour endiguer la chute des différentes branches de l’entreprise d’une part et pour leur permettre de s’émanciper chacune de leur côté d’autre part.