Photos en ligne : les 5 pièges à éviter

  • A
  • A
Photos en ligne : les 5 pièges à éviter
Europe1.fr vous donne les clés pour publier des photos sur Internet sans prendre de risques.@ PAGE FACEBOOK D'EUROPE1
Partagez sur :

Europe1.fr vous donne les clés pour publier des photos sur le Web sans prendre de risques.

L'info. La Cnil a émis mercredi des recommandations pour les internautes qui postent des photos sur les réseaux sociaux sans toujours se rendre compte des conséquences.

>> Europe1.fr revient sur cinq idées reçues. De quoi éviter bien des ennuis.

Les photos sont accessibles sur un seul site. "Hier soir j'ai mis une photo de ma soirée sur Facebook, heureusement que je ne suis pas ami avec mon patron." Fausse idée ! Chaque information donnée sur un site peut se retrouver ailleurs, notamment sur les moteurs de recherche. Bien sûr, ce n'est pas une règle absolue mais partir du principe qu'une photo postée sur Facebook est uniquement visibles par ses "amis" est une erreur. Certains comptes sont suffisamment bien configurés et donc sécurisés, mais cela reste rare. Idem pour Instagram : avec la mise en place de l'interface Web, chaque cliché est accessible à tous, sauf si le compte est "privé".

La synchronisation automatique, c'est pratique. En allumant le dernier Samsung Galaxy S3, un message apparaît : "Synchroniser automatiquement les photos avec Dropbox ?". Plusieurs autres services de stockage en ligne (Box.net, Evernote, etc.) offrent des fonctionnalités comparables sur différents supports. Si la technique est pratique, mieux vaut éviter ce genre de passerelle. À proprement parler, il n'y a pas de risque majeur à laisser ses photos sur un site de stockage en ligne, mais les cas de piratages de ces services existent. Inutile donc de tenter le diable.

e1-fb-bruce

Toutes les photos sont bonnes à être mises en ligne. Tata Simone un peu ivre au dernier repas de famille, c'était drôle sur le moment. Mais êtes-vous sûr qu'elle appréciera de voir sa plus belle grimace sur les réseaux sociaux et ce, pendant des années et des années ? Avant de publier une photo, demandez-vous si vous aimeriez qu'une telle image de vous circule sur le Web. Mieux, si quelqu'un apparaît sur une photo, demandez lui avant l'autorisation de la mettre en ligne. Pensez aux conséquences personnelles mais aussi professionnelles que peut avoir la publication d'une photo.

Les photos vont finir par tomber aux oubliettes. Et non ! Le Web n'oublie rien. Toutes les photos que vous postez sur les réseaux sociaux vont y rester. A moins que vous ne fassiez le ménage vous-même. Et cela peut devenir nécessaire lorsque plusieurs années après leur mise en ligne, des photos qui semblaient anodines à l'époque se révèlent gênantes. Vous pouvez donc reparamétrer les conditions d'accès à vos photos et choisir à nouveau qui peut les voir. La solution la plus radicale reste encore de supprimer carrément les images. Et si des photos où vous apparaissez ont été publiées par quelqu'un d'autre, vous pouvez demander leur suppression.

identification-e1

C'est plus sympa d'identifier mes amis sur les photos. Le "taggage" des photos est certes convivial mais il vous expose encore davantage sur les réseaux sociaux. Pire, des logiciels de reconnaissance faciale, utilisés par certains sites, peuvent, à partir d'une seule photo tagguée, vous identifier sur toutes les autres photos sur lesquelles vous apparaissez. Sur certains sites, comme Facebook par exemple, il est possible de déterminer qui peut vous tagguer ou encore de recevoir une alerte lorsque vous avez été identifié sur une photo et valider (ou non) le taggage.