Pékin veut "aspirer" la pollution

  • A
  • A
Pékin veut "aspirer" la pollution
@ REUTERS
Partagez sur :

Le projet porté par un artiste hollandais d'aspirateur géant à pollution a été accepté par le maire de la capitale chinoise.

Une idée folle. L'artiste hollandais Daan Roosegaarde a imaginé un système d'aspirateur géant qui pourrait aspirer la pollution sur une grande superficie. Un projet complètement fou qui a pourtant séduit le maire de Pékin. Il a accepté, mardi 22 octobre, de le tester en conditions réelles. Comment ça marche ? Vidéo à l'appui, Europe1.fr vous explique ce procédé révolutionnaire mais qui doit encore faire ses preuves.

>> À LIRE AUSSI : La Chine suffoque à cause de la pollution

Comment ça marche ? Il ne s'agit bien évidemment pas d'un aspirateur tel que ceux que nous utilisons pour faire notre ménage. Le laboratoire de design Roosegaarde, basé à Pékin, compte utiliser tout simplement du cuivre. Selon son concepteur, en enterrant d'immenses bobines de cuivre, cela génère des champs électrostatiques qui attireraient les particules de "smog", le brouillard épais qui a notamment envahi les parcs de la capitale chinoise. Un peu à l'image d'un ballon de baudruche qui "aimante" les cheveux. Selon son créateur, ce procédé pourrait nettoyer une surface de 2.000 mètres carrés. Une fois ce brouillard au sol, il faut encore les compresser et les traiter, comme l'explique la vidéo ci-dessous :

Pourquoi un spécialiste du design ? Pour Daan Roosegaarde, "le design ce ne sont pas que des chaises, des lampes ou des tables. J'aime l'idée que le design peut aussi améliorer la qualité de vie". Mais quel rapport avec la pollution ? "Ici, le design serait l'absence de 'smog'", défend Roosegaard dans le magazine Wired.

Encore beaucoup de questions en suspens. Si le projet est attrayant, de nombreuses interrogations subsistent : que vont devenir les particules récoltées ? Combien coûte le dispositif ? Combien de temps cela prend-il ? Surtout, est-ce que cela marche vraiment ? Il faudra attendre la phase de test, prévue dans les prochains mois, pour en avoir le cœur net.