Orange va muscler Dailymotion

  • A
  • A
Orange va muscler Dailymotion
@ REUTERS
Partagez sur :

L'opérateur a décidé de réinvestir 30 millions d'euros pour relancer sa filiale de vidéos en ligne.

L'INFO. Orange semble avoir changé son fusil d'épaule. Plus de deux mois après l'échec des négociations pour la vente de Dailymotion à Yahoo!, l'opérateur avait deux choix pour tenter de contrer le géant YouTube : trouver un autre repreneur ou relancer le site de vidéos en ligne via un nouvel investissement. Orange a donc décidé de réinvestir 30 millions d'euros dans son portail de vidéos, selon Les Échos daté de lundi. Le service Web, qui lui appartient à 100%, est désormais au cœur d'un plan de développement interne d'Orange. Objectif : tripler le chiffre d'affaire de Dailymotion à l'horizon 2016.

Passer le chiffre d'affaire à 100 millions d'euros. C'est Stéphane Richard en personne, patron d'Orange, qui l'annonce : "Nous avons décidé, après en avoir discuté avec les équipes de Dailymotion, de mettre en œuvre un plan de développement de l’entreprise à l’intérieur d’Orange", confie le PDG du groupe français dans Les Échos. Ce plan, d’une durée de trois ans, "vise à faire passer le chiffre d’affaires de Dailymotion de 37 millions d’euros, l’an passé, à plus de 100 millions d’euros en 2016, soit une croissance de plus de 30% par an", détaille Stéphane Richard.

Recrutement et développement à l'international. Pour monter en puissance, Dailymotion a une stratégie limpide : renforcer sa présence à l'étranger : "Dailymotion, qui réalise déjà 85 % de son chiffre d’affaires à l’international, doit mettre en plus l’accent sur des pays tels que l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis", avance le patron d'Orange. Pour cela, "nous allons recruter 60 personnes, soit un tiers des effectifs, principalement en France, et ouvrir des bureaux en Espagne, au Japon, au Canada et au Brésil", détaille-t-il.

Un plan de développement "insuffisant" ? Selon François Vidal, chroniqueur économique Europe 1, ce choix stratégique ne suffirait pas à sauver Dailymotion. Pour le spécialiste, qui n'hésite pas à parler de "gâchis" à propos de l'échec des négociations avec Yahoo!, "ce n'est pas d'un coup de pouce mais d'un coup de booster dont Dailymotion a besoin pour sortir de l'ombre du géant YouTube". Pour François Vidal, le salut de Dailymotion passait forcément par un rachat par le géant américain.

Pour en savoir plus, réécoutez l'intégralité de la chronique économie de François Vidal :

>> À LIRE AUSSI : Dailymotion : Montebourg en a-t-il trop fait ?