Orange renonce à acheter Bouygues Telecom

  • A
  • A
Orange renonce à acheter Bouygues Telecom
Le numéro un qui rachèterait le numéro trois ? Un scénario écarté de la main mercredi par Orange face à un Bouygues Telecom en difficulté.@ REUTERS
Partagez sur :

TÉLÉPHONIE MOBILE - Le numéro un n'avalera pas le numéro trois : c'est l'opérateur historique qui l’a annoncé mercredi. Place à Free ?

L’INFO. L’opérateur historique Orange a annoncé mercredi qu’il renonçait à participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, et donc qu’il ne souhaitait pas acquérir son concurrent Bouygues Telecom. Ce dernier, en difficulté depuis son échec face à Numericable dans le dossier SFR, a successivement ouvert des n égociations avec Iliad et Orange en vue d’une éventuelle cession de ses actifs, mais celles-ci n’ont pas abouti. De quoi relancer la piste Free une troisième fois ?

Un, deux...trois Free ? Le premier rapprochement entre les entreprises de Martin Bouygues et Xavier Niel a été révélé par le JDD le 10 mars dernier. Les deux meilleurs ennemis de la téléphonie mobile auraient passé un accord dans lequel Free, n°4 du marché, rachèterait une majeure partie des antennes de son concurrent direct, n°3. Mais ce contrat était lié à l'hypothétique acquisition de Bouygues Telecom par SFR. Ce dernier a finalement choisi Numericable, cassant ainsi le partenariat Free/Bouygues Telecom. Mais les deux opérateurs ont relancé les négociations juste après le rachat de SFR. Des négociations faisant état d'une acquisition de Bouygues par Free pour un montant estimé par Le Parisien entre 5 et 8 milliards d'euros. Résultat : nouvel échec des discussions, qui auraient capotées en raison du montant estimé trop bas par Bouygues. Orange désintéressé, Xavier Niel et Martin Bouygues vont-ils de nouveau discuter d'un éventuel rapprochement autour d'une table ? Les deux opérateurs n'ont pas encore réagi pour le moment.

1.516 salariés remerciés par Bouygues Telecom. En proie à des difficultés financières, Bouygues Telecom a annoncé le 11 juin, à l’issue d’un comité d’entreprise exceptionnel, qu’il allait se séparer de 1.516 salariés soit près de 17% de ses effectifs. Le troisième opérateur mobile, dont l’offre de rachat de SFR a été repoussée en mai dernier au profit de Numericable, a affiché 19 millions d’euros au premier trimestre 2014. Le support informatique et la branche marketing sont les premiers secteurs touchés mais Bouygues a assuré que les boutiques et la relation clients seront épargnés.

 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

Bouygues Telecom va se séparer de 1.516 salariés

Pour Bouygues, le rachat par Free est une "rumeur"

3G : l'Arcep recadre les opérateurs téléphoniques

Les Box Internet sont-elles devenues des consoles de jeux ?