La nouvelle génération de SMS, c'est pour très bientôt

  • A
  • A
La nouvelle génération de SMS, c'est pour très bientôt
@ Roni Rekomaa / LEHTIKUVA / AFP
Partagez sur :

MODE D'EMPLOI - Orange et SFR travaillent sur un nouveau type de messages enrichis (photos, vidéos, discussion instantanée). Présentation.

Qui se souvient que le SMS a été inventé en 1992 pour permettre aux sourds de communiquer facilement ? 23 ans plus tard, le "Short Message Service" est utilisé par tous. Mais depuis quelques années, les applications de messageries instantanées - WhatsApp, Facebook Messenger, Snapchat, etc. - ont envahi les smartphones, relayant presque les SMS au second plan. Mais les opérateurs ne l'entendent pas de cette oreille : Orange et SFR préparent actuellement la nouvelle génération de SMS, permettant d'envoyer des photos, des vidéos ou même des messages vocaux. Explications.

>> C'est quoi ce nouveau format de SMS ? Ce nouveau type de SMS permettrait, en plus des usages habituels, de chatter en direct, avec un ou plusieurs interlocuteurs, mais également d'envoyer des fichiers pesant jusqu'à 100 Mo. Il sera ainsi possible d'envoyer des photos ou vidéos par SMS et non plus par MMS, le format actuellement dédié à ce type de contenus. Une fonction que connaissent déjà les utilisateurs d'iPhone, puisque iMessage permet déjà d'envoyer tous types de médias au sein même de l'application SMS.

Ça va coûter combien ? Avec l'évolution des usages, et donc l'abandon progressif des SMS, les opérateurs perdent de l'argent. Cette perte évaluée à 54 milliards de dollars (environ 50 milliards d'euros) dans le monde en 2016 par le cabinet d'analyses Ovum, qui touche également les opérateurs français. Pour autant, SFR et Orange ne prévoient pas de surfacturer leur nouvelle fonctionnalité. Ils misent plutôt sur la data (le forfait Internet) qui sera utilisée pour échanger ces fichiers volumineux. Les deux opérateurs comptent notamment sur la 4G - le très haut débit mobile - pour appuyer le lancement de leur service. À noter qu'en WiFi, le service sera totalement gratuit et ne décomptera pas la data.



Le nouveau SMSpar Orangefr

Ça va coûter combien ? Avec l'évolution des usages, et donc l'abandon progressif des SMS, les opérateurs perdent de l'argent. Cette perte évaluée à 54 milliards de dollars (environ 50 milliards d'euros) dans le monde en 2016 par le cabinet d'analyses Ovum, qui touche également les opérateurs français. Pour autant, SFR et Orange ne prévoient pas de surfacturer leur nouvelle fonctionnalité. Ils misent plutôt sur la data (le forfait Internet) qui sera utilisée pour échanger ces fichiers volumineux. Les deux opérateurs comptent notamment sur la 4G - le très haut débit mobile - pour appuyer le lancement de leur service. À noter qu'en WiFi, le service sera totalement gratuit et ne décomptera pas la data.

Qui pourra en profiter ? Pour bénéficier de ce service, il faut être propriétaire d'un smartphone Android et pas n'importe lequel : par exemple, le Samsung Galaxy S5 est compatible, mais pas la déclinaison 4G+ de ce même modèle. L'iPhone, quel que soit le modèle, ne permettra pas en revanche d'utiliser cette fonctionnalité. Pour vérifier la compatibilité de son terminal avec cette nouvelle norme de SMS, Orange a mis à disposition un site dédié.

C'est pour bientôt ? D'après le site 01Net, Orange et SFR ont lancé ce SMS nouvelle génération ce lundi. Contacté par Europe 1, SFR a confirmé que la fonctionnalité était bel et bien en phase de test, mais l'heure n'est pas encore au déploiement généralisé. De son côté, Orange n'a pas donné d'information complémentaire quant au planning de déploiement de ce SMS nouvelle génération. Enfin, du côté de Bouygues Telecom, on estime que "ce n'est pas le rôle de l'opérateur d'essayer de faire mieux que ce que font déjà les meilleurs du Web, comme WhatsApp", confie une source interne.

>> LIRE AUSSI - Xavier Niel empoche Orange Suisse pour 2,3 milliards

>> LIRE AUSSI - Téléphone volé : la folle histoire qui passionne les Chinois

>> LIRE AUSSI - Orange attaque un accord entre SFR et Bouygues