Orange a voulu "libérer" la téléphonie mobile

  • A
  • A
Orange a voulu "libérer" la téléphonie mobile
@ MAXPPP
Partagez sur :

3' CHRONO - Dans une interview, Orange s'est défendu de toute pratique abusive.

L'info. Interrogé par le site Challenges.fr, le directeur juridique d'Orange Nicolas Laederich est monté au créneau pour défendre son entreprise, suite à l'amende de 117 millions d'euros infligée par l'Autorité de la Concurrence. Il est notamment reproché à Orange l'usage du terme illimité dans des forfaits qui n'offraient, en réalité, qu'un illimité vers les utilisateurs du même réseau.

À LIRE AUSSI : Amende record pour SFR et Orange

"Améliorer les offres". "Ces offres étaient un premier pas vers les offres illimitées contemporaines ! Tout le monde sait bien que les opérateurs ne cessent d'améliorer leurs offres et de proposer de plus en plus d'avantages pour favoriser leurs clients !", s'est-il défendu.

Bouygues ciblé. "Depuis 15 ans Bouygues Telecom nous fait le coup du petit opérateur qu'il faut protéger à tout prix. […] En plus, la décision tombe à un moment où la notion de trois numéros illimités est obsolète, avec l'essor des formules tout illimité. […] Nous avons voulu libérer l'usage de la téléphonie mobile au sein des familles".

Orange va devoir payer. Le responsable de l'opérateur historique a confirmé vouloir faire appel de la décision. Mais l'appel n'étant pas suspensif, Orange va devoir payer : "nous allons payer dès que l'Autorité exigera le paiement d'ici quelques semaines. Mais le montant nous semble exorbitant. 120 millions, c'est phénoménal."