Objet connecté : l'éthylotest intelligent débarque au Canada

  • A
  • A
Objet connecté : l'éthylotest intelligent débarque au Canada
Photo d'illustration d'un éthylotest classique.@ masppp
Partagez sur :

INNOVATION - Ce  test d'alcoolémie permet de se rassurer à distance sur la conduite de ses proches ou de ses employés.

Alco Prévention Canada, une PME basée à Laval au Québec, vient de sortir un nouvel éthylotest intelligent. Enième objet connecté ou véritable outil de prévention, il intéressera sans doute les parents mais aussi les chefs d'entreprise, selon le site de Radio Canada

>>  LIRE AUSSI - Sécurité routière : des boîtes noires dans nos voitures ?

Comment ça marche ? Ça commence comme avec un éthylotest normal : il faut souffler dans un embout relié à un boîtier qui calcule votre taux d'alcoolémie par litre d'air expiré. C'est la suite qui change. Grâce à l'application i Alco Supreme, le résultat ne s'affiche pas sur l'éthylotest mais sur votre smartphone ou tablette grâce au bluetooth ou avec une liaison câblée. 

Si vous êtes dans le rouge. Sauf si vous êtes vraiment trop ivre pour distinguer les touches tactiles de votre téléphone, vous pouvez envoyer le résultat par SMS, tweet ou message Facebook à la personne de votre choix. 

L'i Alco Supreme vous indique aussi plusieurs solutions. La première est d'attendre. Votre téléphone vous indique alors le temps nécessaire pour reprendre le volant en toute légalité ou pour être totalement sobre. Sachez qu'en moyenne, le corps élimine par heure 0,8 mg/litre d'air expiré.

L'appli vous propose aussi d'appeler un taxi, de trouver un hôtel ou bien d'appeler un de vos proches pour qu'il vienne vous chercher.

>>  LIRE AUSSI - Alcool : les policiers aussi souffleront

C'est pour qui ? Pour faire simple, tout le monde. Mais chez les particuliers, même si ça peut amuser de partager son alcoolémie avec ses amis Facebook, les parents de jeunes adultes seront sans doute les plus intéressés. Les moins de 25 ans, à la fois inexpérimentés au volant et qui consomment parfois avec excès, peuvent ainsi être surveillés à distance au moment de reprendre le volant.

Les entreprises de transport de personnes ou de marchandises pourraient aussi contrôler l'alcoolémie de leurs chauffeurs. 

Enfin, l'utilisation ne se limite pas au Canada. Alco Prévention Canada fabrique des éthylotests depuis 24 ans et les vend aux États-Unis et en Europe. La PME a donc pensé à laisser à l'utilisateur la possibilité d'entrer dans l'appli la limite légale d'alcoolémie de son pays (en France, elle est de 0,25 mg/litre d'air expiré). 

Si j'ai trop bu, je fais souffler quelqu'un d'autre ? Du côté de la personne qui surveille, l'application lui permet de voir en temps réel la personne en train de souffler grâce à une vidéo en direct. Puis, elle reçoit le message indiquant le taux d'alcoolémie. La tricherie est donc limitée. 

Un coût élevé et pas d'efficacité à 100%. L'adoption massive de l'i Alco Supreme, ce n'est pas pour demain. Le modèle le moins perfectionné commence à 70 dollars (50 euros), le plus élaboré plafonne à 300 (210 euros). 

De plus, les éthylotests, en général, ne sont pas efficaces à 100%. Il existe une marge d'erreur de 5 mg/litre d'air expiré que la police canadienne reconnaît elle-même. D'où les tests sanguins effectués pour confirmer un éthylotest qui serait positif. Mais en cas de doute, le réflexe doit être de ne pas prendre le volant.

>>  LIRE AUSSI - Éthylotest : une fiabilité très limitée