Netflix, ça vaut vraiment le coup ?

  • A
  • A
Netflix, ça vaut vraiment le coup ?
@ REUTERS
256 partages

DÉCRYPTAGE - Le service de location de vidéos en ligne par abonnement a débarqué en France. Avec le même succès qu’aux États-Unis ?

L’INFO. Vous allez bientôt regarder les films et séries autrement. La vague Netflix, qui a déjà convaincu 50 millions d’abonnés dans le monde, a atteint les côtes françaises lundi. Comment ça marche ? Pourquoi est-ce un tel carton ? Combien ça va coûter et que propose la concurrence ? Europe 1 fait le point.

Quels séries et films au catalogue de Netflix ? Ce sont les séries qui ont fait la notoriété de Netflix. Le service propose bien des milliers de films à visionner, mais la plupart datent un peu et les blockbusters ne sont pas légion. Breaking Bad, The Walking Dead ou encore Californication sont de la partie, mais également des séries produites par Netflix : Orange is the New Black ou encore Hemlock Grove sont exclusives au service. Enfin, la France bénéficiera de productions tricolores, à commencer par “Marseille”, une nouvelle série plongeant le spectateur au coeur de la mairie de la cité phocéenne. En revanche, la série phare House of Cards reste, pour l'instant, en exclusivité chez Canal+.

>> LIRE AUSSI - Que pourra-t-on regarder sur Netflix ?



Pourquoi est-ce un carton aux États-Unis ? Outre la qualité de son catalogue, deux raisons expliquent le succès du service outre-Atlantique. La première, c’est son algorythme : une formule mathématique dont seul Netflix a le secret, qui propose des séries et des films en fonction de vos goûts et de vos visionnages précédents. La deuxième raison est beaucoup plus simple : l’interface de navigation est un modèle de facilité d’utilisation et d’ergonomie : de grandes photos pour l’affiche du film ou de la série, un résumé qui s’affiche lorsqu’on les survole avec la souris, et le tour est joué.

Combien ça va coûter ? Plusieurs formules devraient être disponibles, avec un premier prix à 7,99 euros par mois. Le premier prix correspond à un abonnement pour un seul écran (smartphone, tablette ou ordinateur), mais pas de haute définition (HD). La HD ne sera proposée qu’à partir de 9 euros, puis le prix de l’abonnement dépendra du nombre d’écrans (six au maximum) sur lequel vous souhaitez regarder vos films et séries.

>> LIRE AUSSI - Des représentants de Netflix reçus à l'Elysée

Comment regarder Netflix ? Après avoir souscrit un abonnement, il y a plusieurs moyen de profiter de vos contenus : le site en ligne, bien entendu, mais aussi des applications (iPhone, iPad, Android), ainsi que sur les dernières consoles de jeux vidéo (Xbox One, PS3, PS4). Enfin, les détenteurs du boîtier Apple TV pourront bénéficier d’un accès  à Netflix dès sa sortie.

Et concernant les opérateurs de box françaises ? Bouygues Télécom a annoncé lundi qu'il proposerait les services de Netflix "dès novembre", rompant l'unité des opérateurs français de télécommunications qui refusaient jusqu'ici d'accueillir le géant américain de la vidéo sur leurs box. La filiale du groupe diversifié Bouygues "a signé un accord avec Netflix (...) aux termes duquel ses clients Bbox Sensation mais aussi les futurs clients de sa box Android pourront accéder directement sur leur télévision au service illimité de vidéo à la demande par abonnement" du groupe américain, indique le groupe dans un communiqué. En revanche, on ne pourra donc pas accéder à Netflix directement depuis sa Freebox, sa SFR Box ou bien sa Livebox Orange.

>> LIRE AUSSI - SVOD : non, il n'y a pas que Netflix

Quid de la concurrence ? La SVOD, vidéo à la demande par abonnement, n’a pas vraiment attendu Netflix. Mais la concurrence peine à s’imposer, notamment en raison de catalogues de contenus peu attirants. CanalPlay, le plus sérieux concurrent, bénéficie de la puissance de Canal+ et domine pour le moment le marché. Jook Vidéo, challenger appartenant à AB Production, a l’avantage d’être disponible sur l’ensemble des box (à l’exception de SFR). Enfin, FilmTV (100% Cinema), Pass M6 (pour les séries) et OCS (11,99 euros par mois) ont choisi de se spécialiser mais aucun ne sort véritablement du lot.