Moovit, l'appli d'entraide pour les transports en commun

  • A
  • A
Moovit, l'appli d'entraide pour les transports en commun
@ Capture d'écran
Partagez sur :

INNOVATION - Cette application informe les voyageurs en temps réel grâce à leurs propres données.

Des transports (enfin) participatifs. Comment anticiper les retards, les quais bondés et autres désagréments des transports en commun ? Il y a une application pour ça et elle s'appelle Moovit. Lancée par une jeune start-up israélienne en 2011, elle a pour but de faciliter les voyages en bus, RER et autres métros. Disponible sur iPhone et Android, elle vient de s'offrir une toute nouvelle interface. Présentation.

Comment ça marche ? L'application est organisée en quatre onglets : "Carte" pour consulter les transports les plus proches, "Naviguer" pour planifier un trajet, "Horaires" et un dernier menu regroupant les réglages, l'Info trafic et le formulaire avec les concepteurs de Moovit. Une fois inscrit, l'utilisateur peut enregistrer ses trajets favoris pour y accéder plus facilement à l'avenir. On peut par exemple choisir une distance maximale de marche (de 100 mètres à illimitée), les moyens de transport favoris et lancer une simulation. Un système d'alerte peut avertir l'utilisateur d'un problème de trafic sur telle ligne ou bien les informations sur telle station.

Pourquoi on y croit. Après un an de présence à l'international, les chiffres liés à Moovit sont impressionnants : 3 millions d'utilisateurs dans plus de 100 villes (dont Paris, Bordeaux, Rennes, Toulouse, Nantes et Strasbourg), plus d'un milliard de recherches d'informations depuis le lancement et plus de 10 millions de rapports utilisateurs par jour. Car au-delà des informations sur les horaires, les internautes peuvent également indiquer la propreté d'un métro, la ponctualité d'une ligne ou encore si telle rame est bondée ou bien déserte. Et ça marche ! Au Brésil, une chaîne télévisée nationale publie même chaque matin dans son journal, les dernières alertes des utilisateurs de l'application pour prévenir les voyageurs qui partent au travail. Enfin, les vélos en libre service (type Vélib à Paris) seront pris en compte par l'application dans le courant de l'année 2014.

Interrogé par Europe1.fr sur son mode de fonctionnement, Pierre Valentin, qui représente Moovit en France, a confirmé que l'application resterait gratuite à l'avenir. Des publicités pourraient voir le jour au sein de l'interface mais les créateurs misent sur les partenariats passés avec les réseaux de transports en commun pour devenir rentables. La jeune pousse israélienne entend "devenir le Waze des transports en commun", ce GPS communautaires au principe similaire qui a été racheté en juin 2013 par le géant Google pour un prix dépassant le milliard de dollars (plus de 750 millions d'euros).

sur le même sujet, sujet,

FACEBOOK - Il y a une application Paper de trop

ESPIONNAGE - Angry Birds possible mouchard de la NSA

ÉTUDE - 8 millions de foyers équipés de tablettes

ANNONCE - Le Samsung Galaxy S5 dévoilé le 24 février ?