Les tablettes bientôt autorisées au décollage ?

  • A
  • A
Les tablettes bientôt autorisées au décollage ?
@ REUTERS
Partagez sur :

3' CHRONO - Les autorités américaines songeraient à autoriser les tablettes électroniques à bord.

L'info. D'après le New York Times, les passagers des avions de ligne américains pourront prochainement utiliser leur tablette électronique au moment du décollage. La Federal Aviation Administration (FAA), autorité américaine de l'aviation, pourrait lever cette interdiction à la fin du mois de juillet d'après le quotidien américain.

Revoir les conditions d'utilisation des appareils. La levée d'un tel embargo ne devrait pas intervenir avant plusieurs mois. En effet, les autorités doivent encore étudier les différents paramètres du "Mode Avion" des appareils électroniques, afin de mutualiser les conditions sur tous les modèles. Les autorités craignent notamment que les passagers occupés par leur tablette ne soient plus attentifs aux consignes de sécurité, énoncées lors du décollage.

Une pression trop forte ? Selon une source interne de l'administration américaine, ce changement de politique serait dû à une pression forte exercée non seulement par les utilisateurs mais également par certains politiciens qui mettent en avant l'absence d'étude prouvant les risques liés à l'usage de dispositifs électroniques en vol. La sénatrice américaine Claire McCaskill avait ainsi déclaré, le 7 mars dernier : "Une version volante de Guerre et Paix (Roman de Léon Tolstoï particulièrement volumineux, NDLR) est plus dangereuse qu'un Kindle", une liseuse de la marque Amazon. La FAA ne devrait cependant pas lever l'interdiction des téléphones portables à bord.

Des iPad dans les cabines de vol. Certaines compagnies utilisent actuellement des tablettes de la marque Apple pour remplacer leurs carnets de bord. C'est le cas d'Américain Airlines, United Continental ou la compagnie régionale Alaska Airlines, qui équipent ses pilotes d'iPad depuis 2011 notamment pour les phases de décollage et d'atterrissage. Auparavant, les tablettes électroniques étaient interdites pour les pilotes lors  des phases dites "critiques", soit à moins de 3.000 mètres d'altitude.

À noter toutefois que la FAA ne devrait pas lever l'interdiction des téléphones portables à bord, sans préciser pourquoi.

>> Une tablette française défie l'iPad