Les Français champions des accessoires connectés ?

  • A
  • A
Les Français champions des accessoires connectés ?
Le Français Archos ne présente pas un appareil mais plusieurs gammes d'objets connectés pour la maison, la santé ou encore le sport.
Partagez sur :

Drones, brosses à dents ou bracelets connectés : les constructeurs français veulent se démarquer au salon high-tech de Las Vegas.

L'INFO. Serait-ce la venue exceptionnelle de Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'économie numérique ? Les 70 entreprises tricolores, soit la première délégation européenne présente sur place ? Ou bien le prix de l'innovation accordé en 2013 à la fourchette intelligente Hapifork, de la société française HapiLabs ? Toujours est-il que l'édition 2014 du CES, plus grand salon high-tech du monde qui a ouvert ses portes lundi à Las Vegas, possède un fort accent tricolore. Netatmo, Withings, Kolibree, Parrot ou encore Archos : autant de marques françaises qui vont tenter de briller sous les projecteurs du salon américain. Europe1.fr vous présente les principales nouveautés de ces constructeurs français.

>> À LIRE AUSSI : Ce qu'il faut attendre du CES 2014

Netatmo, de la station météo à la santé connectée. Cette start-up française créée il y a deux ans s'est fait un nom grâce à des stations météos connectées. L'entreprise présente cette année June, un bracelet connecté destiné à mesurer l'exposition au soleil. Objectif : mieux se protéger des effets du soleil au quotidien. Celui-ci se présente comme un bijou et s'adapte au type de peau de son utilisateur ou plutôt de son utilisatrice car la marque s'adresse délibérément aux femmes.

"Notre objectif est de créer des objets qui mesurent l’environnement afin que chacun puisse mieux le comprendre, agir en conséquence et ainsi améliorer son quotidien", explique la marque. Grâce à son application pour smartphone et en fonction du type de peau de l'utilisatrice, June calcule l'exposition journalière maximale. Disponible en trois coloris différents (or jaune, platinum ou canon de fusil), le "bijou" connecté sera mis en vente au deuxième trimestre 2014 au prix de 95 euros.

Withings, de la balance au sommeil. Balances électroniques, tensiomètre sans-fil, babyphone connecté, traqueur d'activité, etc. : Withings s'est spécialisé, depuis 2010, dans les objets connectés. Pour cette édition 2014 du CES, le constructeur français a annoncé Aura, un outil de mesure et d'analyse du sommeil. Il s'agit d'un appareil qui se compose de trois outils : un détecteur à placer sur sa table de chevet, un autre sur son matelas (sous les draps) et enfin une application pour smartphones. L'objectif est de décrypter les cycles de sommeil pour conseiller ensuite l'utilisateur sur ses heures de coucher et de lever. L'outil situé sur la table de chevet peut également diffuser des lumières de couleur pour mieux s'endormir et se réveiller en douceur. Aura devrait être disponible au printemps pour un prix de 299 euros.



Kolibree, la brosse à dent intelligente. Cette brosse à dents de couleur blanche, dotée d'un manche plus épais bardé de composants électroniques, intègre un capteur qui détecte la quantité de tartre retirée à chaque brossage. Les informations sont alors enregistrées puis transmises à une application pour smartphone via Bluetooth. Pour la recharger, il suffit de la poser sur son socle relié à une prise de courant.



"L'idée est de brosser non pas plus fort, mais plus intelligemment", explique Loic Cessot, le co-fondateur de la start-up française Kolibree. À chaque brossage de dents, l'utilisateur sait s'il a raté certaines zones difficiles à nettoyer ou s'il ne s'est pas bien brossé les dents. Grâce à l'application dédiée, les parents peuvent également vérifier si leurs enfants se sont bien lavé les dents. Les premières commandes seront possibles à partir du troisième trimestre 2014 sur le site de participation en ligne KickStarter, à des prix allant de 99 à 200 dollars (entre 70 et 150 euros).

Parrot, des drones qui roulent. Spécialiste des drones volants pour le grand public, Parrot a annoncé une déclinaison réduite et une autre roulante de ses robots qui se contrôlent à l'aide d'un smartphone. Le MiniDrone est toujours un quadricoptère qui peut être piloté jusqu'à 50 mètres de distance à l'aide de la fonction Bluetooth de son smartphone, mais affiche une autonomie limitée à 6/7 minutes d'après le portail spécialisé The Verge. Le Jumping Sumo est lui exclusivement terrestre, il se déplace grâce à deux roues situées de chaque côté. Mais ce robot peut également réaliser des sauts de presque un mètre de hauteur grâce à un ressort spécial. Celui-ci peut tenir jusqu'à 20 minutes d'utilisation. Les MiniDrone et Jumping Sumo, davantage des jouets que des objets connectés pour le quotidien, seront commercialisés dans le courant de l'année à un prix encore inconnu.

Archos, le rebond par la domotique ? Archos est réputé pour ses tablettes et smartphones à bas coûts. Mais le Français, en difficulté financière depuis quelques mois, cherche à se diversifier et présente, à Las Vegas, non pas une mais plusieurs gammes d'objets connectés. La gamme "domotique", des robots pour la maison, comprend une mini caméra, un détecteur de présence, un détecteur d'ouverture de porte, un capteur météo et une prise intelligente. Annoncés "faciles à utiliser et non intrusifs", ces accessoires visent à rendre le foyer plus sûr.



La gamme "connected self" intègre une balance connectée, un bracelet qui mesure l'activité, un tensiomètre (surveillance de la pression artérielle, rythme cardiaque, etc.) et trois montres connectées compatibles avec les smartphones Android et iPhone. Seuls les prix de ces trois montres sont pour le moment connus : 50, 79 et 129 euros. Aucune date n'a pour le moment été avancée pour la disponibilité de ces nouveautés Archos.