Les Français adeptes de "l'ego-surfing"

  • A
  • A
Les Français adeptes de "l'ego-surfing"
@ Flickr/CC/iNyar
Partagez sur :

71% des Français avouent avoir déjà tapé leur nom sur un moteur de recherche. Cette pratique porte même un nom : l'ego-surfing. 

Que celui qui n’a jamais tapé son nom sur un moteur de recherche se dénonce. Selon une étude Ipsos commandée par Bing, le moteur de recherche de Microsoft, 71% des Français utilisateurs d’Internet se sont déjà recherché sur Internet et 28% le font plus d’une fois par an. Explications. 

Les jeunes avant tout ? Certes, et ce n’est pas surprenant, les jeunes sont adeptes de la pratique. 5% des 25-34 ans se cherchent ainsi au moins une fois par jour. Mais les seniors ne sont pas en reste, puisque plus de la moitié des plus de 65 ans ont déjà tapé leur nom sur Internet. 

Curiosité. Cette démarche est avant tout motivée par la curiosité pour 51% des sondés mais aussi par l’inquiétude. 21% des internautes cherchent à vérifier que les informations trouvées sur leur compte ne sont en rien compromettantes. 

Professionnalisation. L’ego-surfing revêt souvent un caractère rationnel, voire professionnel pour 53% des sondés. C’est particulièrement vrai pour les chômeurs, dont 26% ne se cherchent que dans un but professionnel. Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos, explique : “chez les personnes en recherche d’emploi, (...) un bon référencement sur les résultats des moteurs de recherche est un véritable enjeu”. 

Anne-Sophie Dubus, la directrice marketing Europe de Bing, renchérit : “le phénomène selfie sur les moteurs de recherche n’est pas un effet de mode. Il traduit au contraire une tendance à la professionnalisation des internautes, qui se comportent comme des entreprises, comme des marques.” 

Etonnement et satisfaction personnelle. Un quart des Français se dit néanmoins étonné des résultats de sa dernière requête et 7% se déclarent même déçus. Pour autant, l’autosatisfaction reste dominante, même si elle est plus marquée chez les hommes que chez les femmes.