Ces cinq choses qui manquent encore à l'Apple Watch

  • A
  • A
Ces cinq choses qui manquent encore à l'Apple Watch
Partagez sur :

RETARD À L'ALLUMAGE - La montre connectée de la firme californienne a enfin livré tous ses secrets. Mais certains manquent déjà.

Cette fois, l'Apple Watch ne devrait plus cacher de secret. Avec cette deuxième conférence, presque six mois après sa présentation, Apple a définitivement levé le voile, mardi, sur sa montre connectée maison. Mais cette première incursion dans un secteur déjà ultra-concurrentiel souffre de quelques points noirs. Tour d'horizon.

>> La recharge sans fil. C'est peut-être un détail pour Apple, mais pour ses futurs utilisateurs, cela veut dire beaucoup. Pour recharger l'Apple Watch, il faudra la brancher à une sorte d'aimant rond à placer sous le cadran, relié par un fil au chargeur secteur. S'il ne s'agit pas vraiment d'un chargeur à proprement parler, le procédé n'est pas encore tout ce qu'il y a de plus pratique. Chez la concurrence, on peut notamment citer Motorola qui propose, pour sa Moto 360, un dock sur lequel poser sa montre connectée pour la recharger. Facile, pratique et utile.



>> Une autonomie digne de ce nom. C'est le gros point noir, celui sur lequel tout le monde espérait une avancée d'Apple depuis la première présentation en septembre dernier. La montre connectée pourra tenir "une journée entière", a fièrement annoncé Tim Cook, patron d'Apple, sur scène. Pas de quoi parader pour autant : s'il s'agit bien d'un concentré de technologies, cette caractéristique risque fort de freiner plusieurs acheteurs. D'autant qu'une fois de plus, LG ou Samsung proposent des concurrentes directes jusqu'à deux fois plus endurantes.

03.03 1280x640 MWC Montre Connectée Alcatel One Touch

© Europe 1 / Johann Duriez-Mise

>> Une véritable étanchéité. Dans une premier temps, Apple n'avait tout simplement pas mentionné la capacité de sa Watch à résister à l'eau. Signe de faiblesse ? Tim Cook avait répondu, au détour d'une interview, qu'il la portait sous la douche. Mais en fouillant dans les caractéristiques techniques, la norme adoptée par la firme californienne n'est pas très encourageante : il s'agit du label IPX7, qui garantit une immersion d'un mètre pendant 30 minutes maximum. On peut donc logiquement la porter sous la douche, même s'il n'est pas dit que les joints tiendront sur la durée. En revanche, oubliez la plongée ou les bains prolongés avec votre accessoire "pommé". Dommage, d'autant que les montres connectées du marché à afficher une totale étanchéité sont nombreuses.

>> L'indépendance vis à vis de l'iPhone. Sans iPhone, l'Apple Watch n'est rien. Car toutes les informations connectées de la montre intelligente utiliseront la connexion (3G/4G ou WiFi) du smartphone avec lequelle elle est jumelée. Concrètement, cela signifie qu'il faudra porter en permanence son smartphone à portée de poignet pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de son accessoire connecté. Seuls quelques usages pourront se soustraire de cette dépendance à l'iPhone : pour aller courir, pas besoin de conserver son smartphone avec soi, la montre enregistrera toutes les données, qu'il communiquera à l'iPhone dès votre retour de jogging. Idem pour la musique : la mémoire interne permettra d'écouter ses morceaux favoris directement depuis l'Apple Watch, à condition d'utiliser un casque sans fil Bluetooth.



>> Des usages novateurs. Il ne s'agit pas d'une fonctionnalité à proprement parler, mais globalement, en matière d'usages, l'Apple Watch ne surpasse pas la concurrence. La faut en incombe à la firme à la pomme, qui a toujours su placer haut la barre des nouvelles fonctionnalités dans chacun de ses produits. Ici, rien ne distingue l'Apple Watch de ses concurrents en matière d'usages, sauf si on excepte l'interface qui semble particulièrement adaptée à un petit écran tactile.

Bien sûr, on pourra tendre le poignet pour retrouver le nom d'un morceau ou d'un artiste entendu à la volée, ou encore payer certains achats en posant directement sa montre sur un terminal bancaire. Apple a même fait la démonstration de l'ouverture, à distance, d'une porte de garage électrique (via l'interface Alarm.com). Autant d'exemples qui font davantage de l'Apple Watch un gadget qu'un accessoire indispensable au quotidien. Reste à espérer que les développeurs d'applications sauront inverser la tendance dans les mois à venir.

>> LIRE AUSSI - Apple Watch : que faut-il penser de cette montre connectée ?

>> LIRE AUSSI - Apple Watch, le progrès au détriment de la vie privée ?

>> LIRE AUSSI - Apple Watch, MacBook : toutes les annonces d'Apple