Les 30 #hashtags que l'on retiendra de 2014

  • A
  • A
Les 30 #hashtags que l'on retiendra de 2014
@ Europe 1
Partagez sur :

Ukraine, Hong-Kong, Ferguson, Nabilla, élections, ou encore Mondial au Brésil, retour sur les mots-dièse qui ont marqué l’année.

#HASHTAG2014 - Plus que jamais, l’année 2014 aura révélé la puissance des réseaux sociaux dans la diffusion de l’information. Aux quatre coins du globe, on se mobilise autour des fameux "hashtags", ces mots clés précédés du signe dièse qui deviennent rapidement des étendards, des points de ralliement pour suivre un événement en temps réel. Europe 1 revient pour vous sur les principaux hashtags d’une année riche en événements, en France, et dans le monde.

> A LIRE AUSSI : Les sujets les plus commentés sur Facebook en 2014 sont...

#GayetGate 

Des photos du président de la république arrivant en scooter chez l’actrice Julie Gayet publiées à la Une de la presse people. C’est Closer qui décroche ce "scoop" en janvier, et forcément, la tweetosphère se déchaîne. Un loueur de voiture a notamment surfé sur la tendance dans une publicité largement relayée sur Twitter. A la fin de l'année, de nouvelles photos, cette fois prises à l'Elysée, viendront relancer la polémique.





#IVGmoncorpsmondroit 

A la fin du mois de janvier, les journalistes de la rédaction du magazine ELLE décident de se mobiliser pour affirmer le droit des femmes à disposer de leur corps. Après un projet de loi espagnol limitant l’avortement, et pour répondre à une manifestation anti-IVG à Paris, les Françaises, et parmi elles Laeticia Hallyday, sont des milliers à poster des selfies sur les réseaux sociaux avec le hashtag #IVGmoncorpsmondroit. En septembre, l’Espagne renoncera à son projet de loi. Le 26 novembre, la diffusion d’un téléfilm consacré à La Loi Veil, incarnée à l’écran par Emmanuelle Bedos,  générera une conversation nourrie sur le hashtag #LaLoi, avec notamment un tweet de l’ancien premier Ministre :







 

#EuroMaidan 

En février 2014, à Kiev, les alentours de la place de l’Indépendance (le Maïdan) se transforment en un véritable champ de bataille, faisant une centaine de morts parmi les opposants au Président Ianoukovitch, favorable au rapprochement avec la Russie. Cette crise provoquera quelques mois plus tard, la scission du pays, avec à l’ouest les pro-européens, et à l’Est, le rattachement de la Crimée à Moscou. Le tweet le plus marquant est sans doute celui d’une jeune infirmière de 21 ans : Olesya Zhukovskaya. Touchée par balle, elle aura juste le temps de poster ce message : "Je meurs". On apprendra quelques temps plus tard qu’elle a survécu.





maidan2

 #AH5017 - #MH17 -  #MH370 

2014, une année noire pour le transport aérien. Le 8 mars, un avion de la Malaysia Airlines reliant Kuala Lumpur a Pékin disparait des radars. Personne n’a encore retrouvé la trace du vol MH370. Quatre mois plus tard, le 17  juillet, un vol de la même compagnie, le MH17, est abattu au-dessus de l’Ukraine avec 298 personnes à bord. Le 24 juillet, enfin, c’est un avion d’Air Algérie (AH5017) qui s’écrase en plein désert du Nord-Mali, faisant 116 victimes, dont 56 français. Ces catastrophes aériennes en série ont suscité beaucoup d’émotion sur les réseaux sociaux. Les numéros des vols devenant les mots clés parmi les plus utilisés de l’année. 



MH370

#Municipales2014 - #Europeennes2014 

 On le sait, 2014 fut une année électorale mouvementée. Déroute du PS aux municipales de mars, percée historique du FN aux Européennes, là aussi, résultats et commentaires ont été massivement diffusés via les réseaux sociaux. A cette occasion, Europe 1 proposait aux internautes de partager des propositions pour leur commune sur un site participatif. Des milliers de contributions ont été recensées, notamment via le hashtag #Moimaire.







 

#TwitterisBlockedinTurkey 

 A la mi-mars, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan décide de couper l’accès à Twitter dans son pays. Résultat… une hausse des tweets de 33% dans le pays ! Les utilisateurs ont en effet trouvé la parade technique pour contourner les restrictions d’accès. L’ex secrétaire d’Etat Hillary Clinton ira de son tweet en demandant la réouverture de Twitter en Turquie. Le gouvernement finira par lever le blocage en avril, mais le mal est fait, et la dérive autoritaire d’Ankara apparaît au grand jour.   





 

turkey

#BringBackOurGirls 

"Rendez-nous nos filles", c’est en substance le message relayé sur les réseaux sociaux par de nombreuses personnalités pour dénoncer le rapt d’une centaine de lycéennes par le groupe terroriste Boko Haram, au mois d’avril. Michelle Obama s’engagera personnellement dans cette campagne virale et postant une photo d’elle, ce qui contribuera à étendre considérablement la mobilisation. Mais malgré une rumeur d’accord sur leur libération en octobre, les jeunes femmes sont toujours captives. 



bbourgirls

#Weareallmonkeys 

Cris de singe, jets de bananes, le racisme dans les stades est – hélas - encore d’actualité. En avril, le footballer Dani Alves a fait le choix de ramasser la banane qu’il venait de recevoir des tribunes… et de la croquer. Immédiatement, son geste est devenu le symbole de l’antiracisme dans le foot et toutes les stars du ballon rond l’ont repris sur les réseaux sociaux, accompagné du hashtag #SayNoToracism.





weareall

 #DDay70  

6 juin 44 – 6 juin 2014 : les commémorations du 70 ème anniversaire du débarquement allié en Normandie ont marqué les esprits et généré beaucoup de conversations sur Twitter. Politiques, témoins de événement et vétérans ont partagé leurs messages tout au long de la journée sur le hashtag #DDay70, avec notamment des photos émouvantes.





lemaire6

#CM2014  

 Le but d’anthologie de Van Persie, la morsure de Suarez, et bien sûr, les exploits des Bleus, chaque temps fort du Mondial brésilien a été relayé sur twitter et les réseaux sociaux. On pouvait suivre et commenter chaque match avec les 3 premières lettres de chaque équipe mise bout à bout dans un hashtag (#FRAHON #ITAENG par ex). Dans l’hexagone, les matches de l’équipe de France ont tout simplement été les événements les plus commentés  de l’année sur Twitter, et sur Vine avec des vidéos de 6 secondes. Le soir de la finale, c’est le hashtag#GermanyWins qui a explosé sur twitter; comme avec Lukas Podolski, et son selfie posté juste après la rencontre :





ن#  

Une simple lettre, en arabe, pour dénoncer les violences faites à la communauté chrétienne d’Irak. Il s’agit du "n"arabe, qui se prononce "noun", lettre qui a servi aux djihadistes à "marquer" les maisons des chrétiens, notamment dans la ville de Mossoul. De nombreux internautes ont choisi de s’en emparer sur Twitter pour manifester leur solidarité avec cette minorité opprimée, en l’accompagnant du hashtag #WeareN.  





wearen

#JewsAndArabsRefuseToBeEnemies

D’un côté #GazaUnderAttack, de l’autre #IsraelUnderFire : les affrontements de l’été 2014 entre Israël et le Hamas ont provoqué un déluge de réactions sur twitter. Une véritable guerre de communication s’est jouée sur les réseaux sociaux entre les deux camps, avec beaucoup de propagande et de désinformation. Mais c’est une initiative spontanée qui restera dans les esprits : celle de ces couples "mixtes"qui revendiquent leur amour ou leur amitié et demandent la paix : "Juifs et arabes refusent d’être ennemis".  



gazea

 #Icebucketchallenge 

 Lancé par un champion de motocross puis relayé sur Facebook par Marck Zuckerberg, le défi consiste à se verser un seau d’eau glacé sur la tête et à poster sa vidéo sur les réseaux sociaux en invitant trois de ses contacts à faire de même. Le phénomène a été largement repris par des personnalités. Parfois jusqu’à l’overdose. Mais c’était pour la bonne cause puisque l’opération de charité a permis de récolter des millions de dollars de dons pour lutter contre la maladie de Charcot. Bill Gates lui-même s’est prêté au jeu en publiant une vidéo, tout comme le Prince Albert de Monaco.



#AleauOuAuRestau 

 Toujours plus fort, et toujours sur Facebook, le défi vidéo consiste cette fois à se jeter à l’eau pour se faire inviter au restaurant par ses amis. Mais le jeu s’est transformé en tragédie avec la mort d’un jeune de 19 ans au mois de juin, dans le Morbihan.



FB

  

#RIPRobinWilliams

 Il était l’un des acteurs les plus populaires de sa génération. Le 11 août, le suicide de Robin William, 63 ans, a bouleversé le web.  il souffrait d'une grave dépression et d'un début de maladie de Parkinson, qui pourrait expliquer son geste. De nombreuses stars lui ont rendu hommage comme Justin Bieber :



robin

 #ISISmediaBlackout  

"Insoutenable", "insupportable", les qualificatifs manquent à ceux qui ont visionné les vidéos de décapitation des otages de Daesh. Le Français Hervé Gourdel et le Britannique David Haines - entre autres - ont subi ce supplice, provoquant une mobilisation des internautes afin de boycotter les vidéos macabres diffusés par EI.

#Notinmyname

Face à la barbarie de Daesh, la fondation britannique Active Change  a lancé la campagne "pas en mon nom" sur les réseaux sociaux. Objectif : dénoncer les amalgames entre fondamentalisme et Islam. Des milliers de photos ont ainsi circulé  dans lesquelles des musulmans brandissent une pancarte reprenant le slogan.



not

#mercipourcemoment 

La vengeance est un plat qui se mange froid. Cela aurait pu faire un bon titre, mais Valérie Trierweiler a choisi d’intituler son livre “Merci pour ce moment“ En 320 pages, elle décrit par le menu sa vie à l’Elysée avec François Hollande, dans l’intimité du président. Enorme succès en librairie, l’ouvrage sera très critiqué pour son impudeur, et fera forcément l’objet de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. Les jours qui suivent sa sortie en librairie le 4 septembre, on le trouvera en tête des sujets les plus discutés sur Twitter :



merci

#Celebgate

 Rihanna, Jennifer Lawrence, Scarlett Johansson… Des dizaines de stars d’Hollywood se sont vues dérober des photos intimes sur leurs téléphones portables. Un piratage de masse diffusée le web qui a suscité les réactions de certaines des personnalités concernées sur twitter. L’actrice Mary E. Winstead a notamment répondu aux pirates : “j’espère que vous êtes fiers de vous“.



celeb

 #OccupyHK 

Il y a eu la révolution des œillets, la révolution de jasmin, voici la révolution des parapluies (#UmbrellaRevolution). C’est en tout cas l’emblème qu’ont choisi les habitants de Hong-Kong pour se faire entendre en occupant les rues de "Central", le quartier d’affaires de la ville. Inquiets pour la démocratie dans cette province rétrocédée à la Chine en 1997, leur principale revendication est pourtant simple: voter au suffrage universel direct, et ne pas devoir choisir entre les seuls candidats du Parti Communiste Chinois.  



HK

#CheckYourSelfie 

Les femmes ne savent pas toujours comment détecter elles-mêmes une tumeur au sein, et le dépistage est parfois trop tardif. C’est pourquoi une association américaine a lancé une application mobile et un hashtag pour permettre aux femmes de découvrir les techniques d’auto-palpation, et ainsi prévenir ce cancer.



#ForzaJules

Le 5 octobre le jeune prodige de la F1 Jules Bianchi est victime d’un très grave accident de course sur le circuit de Suzuka, au Japon. Très vite, les internautes se mobilisent autour du hashtag #ForzaJules pour témoigner de leur soutien au pilote français. Ce dernier a depuis été rapatrié à Nice dans un état grave, mais il est sorti du coma. 



JULES

#BeenRapedNeverReported 

"J’ai été violée, et je n’en ai jamais parlé ". Pour briser la suspicion qui règne encore autour des victimes qui osent briser le tabou du viol, deux journalistes canadiennes lancent ce hashtag à la fin octobre. D’abord repris en Amérique du Nord, le mouvement deviendra mondial et des personnalités comme des anonymes viendront grossir les rangs de celles qui osent enfin parler. 



rape

#Iwili

A chaque révolution, son hashtag. Celui des manifestants burkinabés qui réclamaient le départ du président Blaise Compaoré, en poste depuis 27 ans, signifie "levez-vous " (iwilly) ou "l’oiseau" (LWilly). L’inamovible Compaoré a fini par démissionner le 31 octobre après des manifestations monstres et une importante mobilisation de la diaspora burkinabée sur les réseaux sociaux.



#Sivens

La mort du jeune militant écologiste Rémi Fraisse dans la nuit du 25 au 26 octobre a soulevé une vague d’indignation dans toute la France. Devenu le symbole des luttes des "Zadistes" face à certains grands projets industriels, son décès fera redoubler leur révolte. De l’aéroport de Notre-Dame des Landes au chantier de Center Parcs à Chambaran, la lutte s’organise et des personnalités du monde politique ou artistique ont montré leur soutien aux opposants. 



640

 #Posetoiphilae 

En 1969, on regardait le premier pas sur la lune en direct à la télévision. En 2014, c’est sur Twitter que l’on pouvait suivre minute par minute l’approche du robot Philae sur la comète Tchouri, après un voyage de dix ans dans l’espace. Le mot dièse #PosetoiPhilae permettait de vivre en temps réel cet événement majeur de la conquête spatiale. 



philae

#FreeNabilla 

L’annonce de la garde à vue, puis de l'incarcération de la starlette de la téléréalité Nabilla Benattia a fait l’effet d’une bombe sur les réseaux sociaux. Elle est suspectée d’avoir poignardé dans la nuit du 6 au 7 novembre  son compagnon Thomas Vergara. Rapidement, la mobilisation de ses fans se traduit sur Twitter par le hashtag #FreeNabilla pour réclamer sa libération.  



#Payetonuterus  

C’est l’histoire d’une étudiante en pharmacie, féministe, qui demande à ses contacts twitter de raconter les mauvaises expériences vécues dans le cabinet de leur gynécologue. Sexisme, humour graveleux ou autres leçons de morales, elles sont des milliers à poster des tweets sur le hashtag #payetonutérus pour raconter leurs anecdotes.  Réponse d’un gynécologue sur Europe1.fr : “c’est vrai que certains gynécologues vont être secs, voire arrogants, ou paternalistes. Ce sont bien souvent des gynécologues d'une autre génération”.



 

#Ferguson #MickaelBrown #EricGarner  

En cette fin d’année, plusieurs bavures présumées de la police américaine envers la communauté noire provoquent une mobilisation jamais vue depuis les marches des droits civiques à la fin des années 60. A Ferguson (Missouri) d’abord, à Cleveland (Ohio) ensuite, et enfin à New York, de jeunes noirs désarmés sont morts après des face-à-face avec les forces de l’ordre. Barack Obama a eu beau défendre publiquement les victimes, les manifestants descendent par centaines de milliers dans les rues. C’était le cas à Manhattan, aux cris de "We can’t breathe" en référence aux dernier mots d’Eric Garner, mort d’étouffement après son interpellation par des policiers new-yorkais.



protest

 #Stopebola

La fièvre hémorragique EBOLA a fait des milliers de morts en Afrique de l’Ouest. Sur Twitter comme sur le terrain, les humanitaires se mobilisent pour faire face à l’épidémie et soigner les malades. Ainsi, l’UNICEF qui propose à des personnalités de relayer  sa campagne #StopEbola. Le magazine TIME a même décerné aux combattants d’Ebola le titre de "personne de l’année" 2014.



ebola