Le Kremlin met la main sur le Facebook russe

  • A
  • A
Le Kremlin met la main sur le Facebook russe
@ REUTERS
Partagez sur :

RÉSEAUX SOCIAUX - Le fondateur de VKontakte, équivalent russe du réseau social, a annoncé son départ de Russie.

L'INFO. Il a 29 ans, est à la tête d'un réseau social comptant plus de 100 millions d'utilisateurs et semble tout droit sortir d'une start-up californienne, sauf qu'il est russe : Pavel Durov est le fondateur de VKontakte, l'équivalent de Facebook en Russie. Mais sa success-story a pris fin lundi. Ce jeune entrepreneur a décidé de quitter son pays après avoir été dans le viseur du Kremlin. Pour lui, en Russie, la liberté sur Internet ne rime plus à rien.

23.04 930x930 VKontakte Pavel Dourov

© TechCrunch

Placé sur une liste noire. "Je ne prévois pas de rentrer. Malheureusement, ce pays est à l'heure actuelle incompatible avec le business de l'Internet", a regretté mardi Pavel Dourov, qui a créé VKontakte en 2006. Son portail, plus populaire que Facebook dans le pays dirigé par Vladimir Poutine, est un succès commercial et son poids grandissant représente donc une menace pour le régime russe. En mai 2013, le réseau est placé sur "liste noire", établie par les autorités russes de régulation des médias. D'après Pavel Dourov, le FSB (les services de renseignement russes) lui aurait récemment réclamé les coordonnées personnelles des groupes EuroMaïdan, coorganisateurs de la révolution ukrainienne. Ce qu'il a refusé, le fondateur de VKontakte préférant privilégier la liberté de ses utilisateurs.

VKontakte rongé de l'intérieur. Mais depuis quelques mois, les pressions se sont accentuées et le Kremlin tente désormais de prendre le contrôle de VKontakte depuis l'intérieur. La holding UCP, propriétaire de 48% du capital du site, reprochait à Pavel Dourov de dépenser des millions dans le développement de Telegram, une application de messagerie instantannée. Une holding dirigée par Ilia Cherbovitch, proche du premier producteur mondial de pétrole et réputé proche des services secrets. Un autre propriétaire du Facebook russe, Alicher Ousmanov, serait également proche du président Vladimir Poutine et dirige plusieurs médias à la solde du gouvernement en place.

23.04 930x400 VKontakte Pano

© REUTERS

Un nouveau réseau social en projet. Lundi, la direction de VKontakte a entériné le départ forcé de son fondateur. Et maintenant ? Interrogé par le portail spécialisé américain TechCrunch, Pavel Dourov n'indique pas dans quel pays il se trouve. Mais entend "probablement commencer à construire un réseau social mobile cette année", a-t-il confié. De quoi inquiéter VKontakte et Vladimir Poutine ?

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

INTERNATIONAL - Ukraine : "l'opération anti-terroriste" va reprendre

DIPLOMATIE - Joe Biden tend la main à Kiev

EN IMAGES - Crise ukrainienne : ces troublantes photos

SONDAGE - À Donetsk, ni rattachement à Moscou, ni allégeance à Kiev