Le film "The Interview" fait (quand même) carton plein

  • A
  • A
Le film "The Interview" fait (quand même) carton plein
Partagez sur :

MÊME PAS PEUR - Annulée, finalement maintenue et disponible simultanément en salles et sur le Web : la comédie de Sony rapporte tout de même à ses producteurs.

Le film "The Interview" est sans aucun doute le film qui fait le plus parler de lui en cette fin d'année. La sortie de la comédie distribuée par Sony Pictures avait dans un premier temps été suspendue en raison des menaces de piratages. Finalement accessible dans plusieurs cinémas mais aussi en ligne, la satire sur la mort orchestrée du leader nord-coréen Kim Jong-Un a également été très largement piratée.

>> LIRE AUSSI - On a vu le film The Interview

900.000 téléchargements en 24 heures. Disponible dans plus de 300 salles aux États-Unis le 25 décembre, "The Interview" a également été distribué sur le Web. Accessible via YouTube, sur Xbox ou encore via les boutiques Google Play et iTunes (depuis dimanche), le long-métrage était vendu autour de 15 dollars (environ 12 euros) ou bien 5 euros en location.

Mais c'est via le téléchargement illégal que le film américain a rencontré son plus grand succès : 900.000 internautes ont ainsi téléchargé "The Interview" illégalement, via les sites de torrents, affirme le magazine américain Variety. Soit pratiquement trois fois moins (3 millions en moins de 24 heures) que le dernier épisode de la saison 4 de Game of Thrones, la série TV la plus téléchargée au monde.

>> LIRE AUSSI - Cyberattaque : que cherche Kim Jong-un ?

1 million de recettes le premier jour. Lors de sa première journée en salle, le film a généré la bagatelle d'un million de dollars (environ 750.000 euros) de recettes. En moins d'une semaine, ce chiffre est grimpé à 2,8 millions de dollars (2,3 millions d'euros). Avec 14,6 millions d'euros de chiffre d'affaire tous supports confondus, la comédie tourne presque au rythme d'un film à la distribution "classique". "On est presque au niveau de ce que ce film aurait fait s'il était sorti normalement. Il a presque atteint les objectifs mais d'une manière totalement différente", analyse Jeff Bock, spécialiste du Box-office chez Exhibitor Relations. Mais avec un budget de 36 millions d'euros, le film n'est pas encore rentable pour autant.