Le "Facebook russe" sur liste noire… par erreur

  • A
  • A
Le "Facebook russe" sur liste noire… par erreur
La page d'accueil du site VKontakte.@ Europe1.fr
Partagez sur :

Le réseau social VKontakte a été censuré vendredi suite à une mauvaise manipulation.

L'INFO. En Russie, il y a Facebook mais un autre réseau social rencontre un succès bien plus important : VKontakte. Ce site, qui permet de publier des informations personnelles, des textes, des photos ou des vidéos, compte 210 millions d'utilisateurs et annonce 47 millions de connexions par jour. Ce "Facebook russe" a été placé vendredi sur une "liste noire", l'empêchant de partager des contenus dans le pays. Si la commission en charge des communications, la Roskomnazdzor, assure qu'il s'agit d'une erreur, certains spécialistes évoquent un "avertissement" envoyé à l'encontre de VKontakte, très surveillé par les autorités locales.

Une "erreur" humaine. Dans la foulée de la coupure de VKontakte, la Roskomnazdzor a déclaré que "ça s'est produit par erreur". "Quelqu'un a coché une case à côté de l'adresse du réseau social. Mais le site a été retiré de cette liste et les restrictions d'accès ont été levées", se défend un porte-parole de l'autorité.

Des relations tendues avec les autorités. Ce n'est pas la première friction pour VKontakte : le FSB, qui a succédé au KGB, avait mis en demeure VKontakte de fermer des forums utilisés depuis les élections contestées de décembre 2011, pour organiser des manifestations antigouvernementales. Le site avait alors refusé d'obtempérer. "Tous les grands médias ont été placés sous le contrôle du Kremlin et VK [NDLR : diminutif de VKontakte] est le dernier média libre", expliquait récemment à Reuters le journaliste Nickolaï Kononov, auteur d'une biographie sur le père du Facebook russe.

Pavel Dourov, un fondateur en fuite. L'homme qui est à l'origine de VKontakte, âgé de 28 ans, a d'ailleurs fui la Russie en avril dernier après avoir été impliqué dans un accident de la route à Saint-Pétersbourg, sa ville natale. Dourov avait démenti toute implication dans cet accident qui avait légèrement blessé un policier. Mais le jeune homme n'avait pas répondu à une convocation de la police qui voulait l'entendre comme témoin. Sa dernière publication sur VK remonte d'ailleurs au 24 avril, il y a un mois. Depuis, aucune nouvelle.