Le carton de l'application "Je Suis Charlie"

  • A
  • A
Le carton de l'application "Je Suis Charlie"
@ Europe 1 / Capture d'écran
Partagez sur :

SOUTIEN 2.0 - Une simple application de géolocalisation des soutiens de l'hebdomadaire a déjà été téléchargée plus de 100.000 fois en trois jours.

"Il y a une application pour tout", avait coutume de dire Steve Jobs, cofondateur et ancien patron d'Apple, disparu en 2011. Après les attentats contre Charlie Hebdo, à Montrouge et à l'Hyper Casher de Paris, la semaine dernière une application "Je Suis Charlie" a été lancée dimanche. Elle permet de géolocaliser tous les utilisateurs soutenant l'hebdomadaire et rencontre un succès fulgurant. Présentation.



Deux informaticiens azuréens lancent l'appli...par nice-matin

À quoi ça sert ? Le principe est simple : sur une carte, l'utilisateur peut consulter les autres utilisateurs de l'application et lui-même afficher sa position actuelle. L'idée est de montrer son soutien sur toute la planète, de Paris à Sydney en passant par New York. Il est d'ailleurs possible de zoomer sur certaines zones pour consulter plus précisément les autres soutiens.

Numéro un sur l'App Store en trois jours. Lancée dimanche matin, l'application gratuite a connu un succès d'envergure en cette journée de marche républicaine. Alors que des millions de Français ont marché à travers l'Hexagone pour afficher leur soutien, 44.000 utilisateurs d'iPhone avaient déjà téléchargé "Je Suis Charlie" lundi matin. Mardi matin, le cap des 100.000 téléchargements a été franchi et l'app' développée par deux Niçois s'est hissée à la première place des applications les plus téléchargées de l'App Store d'Apple. Difficile de comparer ce nombre de téléchargements puisqu'Apple ne communique en aucun cas sur ce types de chiffres. Mais le simple fait de se hisser en tête de la boutique mobile Apple en moins de trois jours est un signe indéniable de succès.

Un e-mail à Tim Cook pour valider l'app'. Après avoir eu l'idée samedi, les deux concepteur niçois tentent un coup de poker : envoyer un e-mail à Tim Cook, patron d'Apple, pour valider au plus vite leur application. Car une fois une app' terminée, elle doit encore recevoir l'aval des équipes d'Apple pour être disponible au téléchargement sur l'App Store. Pari réussi puisque les équipes de la marque à la pomme répondent favorablement à leur demande une petite dizaine de minutes plus tard. Apple est pourtant réputé pour ses longs délais de validation dans ce genre de situation, mais il semblerait que la simplicité de l'application et le fait qu'elle permette d'afficher un soutien à cette cause internationale ait joué en sa faveur.