La politique (aussi) intéresse Zuckerberg

  • A
  • A
La politique (aussi) intéresse Zuckerberg
@ REUTERS
Partagez sur :

Le patron de Facebook serait en train de lever des fonds pour lancer un groupe de pression politique.

L'info. Le Wall Street Journal, quotidien souvent très bien informé concernant les nouvelles technologies, est formel : Mark Zuckerberg, cofondateur et patron de Facebook, s'apprêterait à se lancer en politique. Plus exactement, le millionnaire participerait à la mise en place d'un "groupe de pression politique". L'annonce officielle pourrait avoir lieu dans les semaines à venir.

Peser sur les réformes ? Deux thèmes sont évoqués par le Wall Street Journal : l'immigration et l'éducation. Plus globalement, ce groupe de travail politique se pencherait sur les sujets de société qui préoccupent les Américains : faciliter l'accès à la nationalité américaine pour les immigrés, financer la recherche scientifique ou encore la réforme du système éducatif sont autant de sujets qui seraient placés au centre des futurs débats du groupe politique.

Objectif : lever 50 millions de dollars. Pour monter ce groupe politique, Mark Zuckerberg s'est attelé à réunir des fonds auprès de plusieurs grands noms des entreprises technologiques américaines. Le quotidien américain évoque ainsi Reid Hoffman, fondateur de LinkedIn, réseau social dédié aux professionnels, comme contributeur. Mark Zuckerberg lui-même aurait déjà participé à hauteur de 10 millions de dollars (environ 8 millions d'euros).

Zuckerberg a déjà rencontré Obama. Sans affirmer qu'il penche politiquement du côté des démocrates, Mark Zuckerberg a déjà rencontré l'actuel président des États-Unis. Barack Obama avait notamment reçu le cofondateur de Facebook et plusieurs autres entrepreneurs High-Tech en novembre 2011 à la Maison Blanche.

27.03 930x620 Zuckerberg Facebook Obama

> Zuckerberg a perdu 8 milliards en un an