La NSA espionnait (aussi) les iPhone

  • A
  • A
La NSA espionnait (aussi) les iPhone
@ REUTERS
Partagez sur :

L'agence américaine disposait d'un accès total aux informations envoyées depuis les smartphones d'Apple, qui se défend de collaborer.

L'INFO. L'année 2014 a débuté sur la même lignée que la fin 2013 pour la NSA : l'agence nationale de sécurité américaine continue de subir les révélations concernant ses méthodes d'espionnage. Cette fois, c'est le contenu des iPhone qui est en cause, publie mercredi le magazine allemand Der Spiegel. Depuis, Apple a nié toute collaboration. Explications.

>> À lire aussi : 2013 : y a-t-il quelque chose que la NSA n'a pas encore espionné ?

Opération "Dropoutjeep". Ce programme, qui date de 2008, était connu sous le nom "Dropoutjeep", comme l'atteste le document publié par Der Spiegel. Comment ça marche ? Cette solution permettait de télécharger ou d'envoyer des documents à distance : SMS, carnet d'adresse, messages téléphoniques, position géographique et même activation de la caméra ou du microphone. Le tout sans que l'utilisateur ne s'en aperçoive. Pour ce faire, la NSA avait besoin d'accéder directement et physiquement au téléphone, en y installant un logiciel maison. L'iPhone visé était alors intercepté, le programme en question installé puis renvoyé à son acheteur. Mais l'agence américaine travaillait à l'époque sur une version capable d'accéder à tous ces documents à distance.

Est-ce toujours en place ? Impossible de le savoir. Pour Jacob Applebaum, expert informatique, cette faille pourrait tout à fait être encore d'actualité. Même si les documents avancés datent de 2008, les smartphones de la marque américaine et leur interface n'ont que peu évolué. "Espérons qu'Apple a amélioré la sécurité de ses logiciels depuis 2008. Et si ce n'est pas le cas, nous avons alors un énorme problème", prévient-il.

Apple n'a "jamais travaillé avec la NSA". La firme californienne s'est défendue de toute collaboration cachée avec l'agence américaine. "Apple n'a jamais travaillé avec la NSA pour créer une porte dérobée", affirme le communiqué de la marque. "Nous ne sommes pas au courant du programme incriminé de la NSA qui viserait nos produits", a précisé l'entreprise dirigée par Tim Cook. "La sécurité et la confidentialité (des données de) nos clients sont très importantes pour nous. Notre équipe travaille en permanence pour rendre nos produits encore plus sûrs et permettre à nos clients de mettre à jour plus facilement leurs logiciels", tient à rassurer la marque.

sur le même sujet, sujet,

NSA : un câble sous-marin d'Orange piraté

La NSA a installé des mouchards dans des ordinateurs

Quand la NSA infiltre World of Warcraft

La NSA traque aussi les utilisateurs de téléphones portables