La biométrie s'invite de plus en plus dans les cantines

  • A
  • A
La biométrie s'invite de plus en plus dans les cantines
Partagez sur :

Près de 500 collèges et lycées seront équipés, à la rentrée, de terminaux de paiement utilisant la biométrie.

L'INFO. Avec la rentrée scolaire, qui débute lundi 2 septembre, c'est une petite révolution qui se prépare dans certaines écoles. Dans près de 500 établissements scolaires (collèges et lycées), la carte de cantine sera remplacée cette année par un dispositif biométrique, c'est-à-dire par reconnaissance du contour de la main. Plus pratique, plus sécurisé et conçu par une entreprise française, ce procédé séduit de plus en plus. Présentation.

C'est quoi la biométrie ? Il s'agit d'une technologie de reconnaissance du contour de la main : l'appareil effectue une photo numérique de la main pour enregistrer sa forme. Une fois l'empreinte enregistrée, il suffit à l'élève de taper son code (un à quatre chiffres) et de poser sa main sur l'emplacement dédié.

Presque 500 établissements, la PACA en tête. Pour cette rentrée 2013-2014, ce sont 479 collèges et lycées qui sont équipés de ce dispositif, fabriqué par une PME française nommée Alise. Une augmentation de 17% par rapport à l'an passé avec un certain succès en Provence-Alpes-Côte-D'azur (PACA), en tête des régions les plus équipées (122 établissements) devant l'Île de France (87) et la région Rhône-Alpes (45). Mais les écoles concernées ne représentent pour le moment que 4,1% du total des établissements du secondaire (11.417 en 2011-2012 selon l'Insee).

Vraiment plus sûr ? Cette méthode est à dissocier du relevé des empreintes digitales, interdit à l'école : la biométrie ne laisse aucune trace et il n'est pas possible de constituer un fichier avec les données récoltées. Le fabriquant tient à préciser que l'installation de ces machines a été réalisée "dans le strict respect des recommandations de la Commission Nationale Informatique et Liberté (Cnil)". Enfin, pour les personnes de passage ou pour celles qui ne désireraient pas utiliser cette technologie, chaque machine propose comme alternative un lecteur de cartes magnétiques.