La 4G de Free vaut-elle le coup ?

  • A
  • A
La 4G de Free vaut-elle le coup ?
Xavier Niel a une fois de plus réussi sont coup : le forfait à 19,99 euros intègre la 4G sans aucune augmentation de prix.
Partagez sur :

Qualité du réseau, vitesse de navigation, disponibilité de l'offre : l'offre de très haut débit mobile de Free n'est pas parfaite.

Le nouveau coup de com' de Free. Il ne manquait plus que Free Mobile et comme à son habitude, le quatrième opérateur a réussi son opération de communication : en annonçant l'ajout de la 4G à son forfait phare sans augmenter le prix (19,99 euros par mois), l'entreprise de Xavier Niel bouscule de nouveau le marché de la téléphonie low-cost. Le patron d'Orange, Stéphane Richard, n'a d'ailleurs pas manqué de contre-attaquer, dénonçant "un coup de com'" ou "du vent" du fait d'une couverture jugée insuffisante. Alors que vaut réellement le réseau Internet mobile haut débit de Free ? Qualité du réseau, vitesse de navigation et disponibilité des services, Europe1.fr répond aux questions que vous vous posez à propos de la nouvelle offre Free Mobile.

Un réseau 4G trop faible ? Plusieurs éléments incitent à la prudence face à l'engouement pour la 4G chez le quatrième opérateur. L'entreprise dirigée par Xavier Niel a annoncé mardi avoir déployé 700 antennes pour son réseau mobile très haut débit, un chiffre qui devrait continuer de croître chaque mois. Ce chiffre correspond à peu de chose près à celui avancé par SFR, qui indiquait 718 antennes activées au 1er novembre. Mais Free Mobile ne couvre que 1.000 communes malgré ce déploiement, alors que la France en compte plus de 36.000. Si la plupart des grandes villes sont couvertes (Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, etc.), aucune précision ne mentionne la qualité de couverture dans ces zones. Par exemple, quels arrondissements de Paris permettent de capter la 4G de Free Mobile ? La carte ci-dessous, tirée d'un site dédié qui récupère les données de l' (ANF), montre les différentes antennes réparties sur le territoire français.

Free Mobile est par ailleurs le seul opérateur à utiliser la fréquence réseau 2,6 MHz, connue pour être la moins performante à l'intérieur des bâtiments. Les conditions d'utilisation de Free précisent d'ailleurs, en petits caractères en bas de la page de présentation : "Le service peut être affecté du fait d'obstacles (immeubles hauts, reliefs…)".

Enfin dernier point noir de la fréquence choisie par Free Mobile pour diffuser sa 4G : elle n'est pas compatible avec les anciennes générations d'iPhone et d'iPad. Seuls les derniers iPhone 5c et 5s fonctionneront donc avec la 4G de Free Mobile. Résultat : pas question de surfer en très haut débit sur un iPhone 5, qui ne date pourtant que d'octobre 2012, comme c'est le cas par exemple chez Bouygues Telecom.

Surfer plus vite, pour quoi faire ? La nouvelle offre du quatrième opérateur mobile inclut 20 Go de forfait "data", c'est-à-dire d'Internet mobile pour surfer sur son smartphone. Un chiffre plus de sept fois supérieur à la majeure partie des forfaits low-cost actuels (3 Go) mais un peu flou pour l'utilisateur lambda. Voici quelques exemples de ce que représente, en moyenne, 20 Go de "data" sur smartphone :

- 35 heures d'écoute de musique en streaming par mois
- 300 e-mails envoyés par jour
- 13 heures de navigation Web par jour (hors vidéo)
- 45 heures de vidéo par mois (qualité standard)
- 90 applications téléchargées par mois

Ces chiffres sont basés sur une utilisation en 3G, mais la 4G ne bouleverse pas l'usage d'Internet : elle permet simplement de naviguer jusqu'à 100 fois plus rapidement, la quantité de "data" échangée restera la même.

C'est pour quand ? Xavier Niel a beau s'enthousiasmer sur cette annonce, les abonnés vont peut-être devoir patienter plusieurs semaines avant de profiter de la 4G chez Free Mobile. En effet, si l'option peut déjà être activée depuis la page de son compte sur le site de l'opérateur, dans les faits cela pourrait être plus long. Pour qu'un smartphone soit compatible avec le réseau 4G d'un opérateur, le constructeur doit effectuer une mise à jour de ses smartphones. Prenons l'exemple de l'iPhone : Apple va donner son accord concernant l'utilisation des iPhone 5c et 5s sur ce réseau très haut débit mobile mais cela pourrait prendre plusieurs semaines avant que cela ne soit ensuite déployé effectivement sur les appareils français. Le portail spécialisé Univers Freebox parle d'une mise à jour "en janvier 2014" pour les derniers smartphones de la marque à la pomme tandis que les mentions légales du site de Free évoquent la date du "01/02/14 au plus tard".

Univers Freebox estime en outre qu'il faudra attendre "mi-décembre 2013" pour le Samsung Galaxy Note 3. En revanche, les LG G2, Nokia Lumia 625 et 925, Samsung Galaxy S4 ou encore Sony Xperia SP sont déjà compatibles avec la 4G de Free Mobile.

Le gouvernement met en garde les utilisateurs. Le ministre délégué chargé de la consommation, Benoît Hamon, et sa collègue chargée de l'économie numérique, Fleur Pellerin, ont invité les consommateurs à "consulter les cartes de couverture des opérateurs" téléphoniques avant de faire leur choix, notamment pour les abonnements 4G. "Il faut faire attention à ne pas abîmer la 4G avec des offres qui seraient déceptives", a indiqué la ministre. "Moi, je ne crois pas au Père Noël: une offre c'est non seulement un prix mais c'est aussi une couverture et un débit", a-t-elle ajouté.

 


sur le même sujet

TÉLÉPHONIE - Free Mobile annonce la 4G au prix de la 3G

INTERVIEW - Xavier Niel aime bien les "Géo Trouvetout"

PLAINTE - Free pointé du doigt pour son réseau 3G

RÉSEAU - Le plan de Free pour contrer le duo Bouygues-SFR