Etats-Unis : l'appel de Tim Cook contre les lois discriminatoires

  • A
  • A
Etats-Unis : l'appel de Tim Cook contre les lois discriminatoires
@ REUTERS
Partagez sur :

DISCRIMINATION - Le patron d'Apple s'insurge contre les États qui veulent autoriser les entreprises à invoquer leurs croyances religieuses pour ne pas servir certains clients.

Plutôt discret sur la scène médiatique depuis son arrivée à la tête d'Apple en 2011, Tim Cook sort peu à peu de sa réserve. Après avoir publié la semaine dernière plusieurs tweets dans lesquels il prenait position contre une loi de l'Indiana autorisant les discriminations, le successeur de Steve Jobs a persisté dimanche une tribune dans le Washington Post. Le dirigeant américain s'est positionné contre un projet de loi actuellement à l'étude dans une vingtaine d'États autorisant une entreprise à ne pas servir un client ou embaucher un employé au nom de certaines croyances religieuses.

Une série de tweets… Le 27 mars dernier, Tim Cook, qui avait fait son coming-out en octobre 2014, a publié une série de messages sur Twitter dans lesquels il faisait part de son mécontentement devant la promulgation d'une loi, par le gouverneur de l'Indiana, nommée "religious freedom". Celle-ci permettra aux entreprises (ou leurs dirigeants) d'invoquer leurs croyances religieuses dans le cadre de leur activité. Cela signifie par exemple que les entreprises pourraient refuser des clients homosexuels au nom de leur foi. Si le texte de loi ne mentionne pas explicitement l'homosexualité, c'est justement l'ambiguïté de la loi que fustigent ses détracteurs.

...avant une tribune dans un quotidien national. Mais Tim Cook n'en est pas resté là. Dans une tribune publiée dimanche dans le Washington Post, il explique pourquoi ces lois, étudiées par d'autres États américains, sont "dangereuses". "La législation à l’étude au Texas réduirait le salaire et la pension des commis qui délivrent des autorisations de mariage aux couples de même sexe - même si la Cour suprême déclare illégale l’interdiction du mariage aux couples de même sexe décidée par le Texas", regrette-t-il. "Il y a en tout 100 projets de lois destinés à encourager la discrimination dans les différents États", assène le dirigeant.

"Apple est ouverte". En bon dirigeant, TIm Cook n'a pas manqué de rappeler combien son entreprise, elle, se situait aux antipodes de ces discriminations : "Apple est ouverte. Ouverte à tous, peu importe d'où vous venez, à quoi vous ressemblez, en quoi vous croyez ou qui vous aimez. (...) Nous ne tolérerons jamais la discrimination". Il a anticipé d'éventuelles attaques de détracteurs en rappelant qu'il avait été baptisé dans une église Baptiste : "On ne m’a jamais appris, et je n’y crois pas, que la religion devrait être utilisée comme une excuse pour discriminer", a-t-il précisé. Le patron de la marque à la pomme a conclu en vantant le rêve américain : "L'Amérique doit rester une terre d'opportunités pour tout le monde".

>> LIRE AUSSI - Le PDG d'Apple, Tim Cook, révèle son homosexualité

>> LIRE AUSSI - Apple : Tim Cook "appelle à la délation"

>> LIRE AUSSI - Un café avec Tim Cook ? C'est 180.000 $