Kodak solde ses brevets

  • A
  • A
Kodak solde ses brevets
@ REUTERS
Partagez sur :

3’ CHRONO - En pleine crise financière, Kodak pourrait rebondir grâce aux 400 millions d’euros tirés de la vente de brevets.

Sauver l’entreprise. Kodak est en faillite depuis le 19 janvier. Pour éviter de mettre définitivement la clé sous la porte, le groupe a décidé de revendre la majeure partie de ses brevets liés à l’image. Les enchères devaient se terminer en août dernier mais la marque américaine n’était pas satisfait du montant obtenu et a souhaité prolonger les discussions. Un accord vient enfin d’être trouvé.

1.100 brevets liés à l’image. L’ancien géant de la photographie espérait tirer 2,6 milliards de dollars (environ 2 milliards de dollars) de ses 1.100 brevets, il en a finalement récolté 525 millions (environ 400 millions d’euros). Parmi ces brevets, des technologies liées à la capture, au stockage et à l’analyse d’images numériques. "La monétisation des brevets est une autre étape importante vers notre sortie de faillite", a commenté le PDG de Kodak, Antonio Perez, dans un communiqué.

Apple et Google main dans la main. Le groupe américain ne détaille pas les différentes acquisitions, mais tous les géants du secteur des nouvelles technologies se sont montrés intéressés : Apple, Microsoft, Google, RIM (BlackBerry), Samsung, HTC, Huawei ou encore Fujifilm et même Facebook. Kodak a ainsi vendu plus de 130 années de savoir-faire mais n’en a que faire : il abandonne totalement ce secteur d’activité.

Nouveau départ ? Maintenant que Kodak a répondu à la demande de ses créanciers, l’objectif demeure la sortie de faillite, espérée pour le premier trimestre 2013. Il reste encore deux filiales à céder et une dette concernant les pensions de ses salariés britanniques. Kodak devrait désormais se tourner vers les marchés professionnels de l’imagerie et définitivement délaisser le secteur du grand public.

>> À LIRE AUSSI : Apple vs. Samsung : où en est la guerre des brevets ?