Kindle Fire HD : la tablette d'Amazon à l'essai

  • A
  • A
Kindle Fire HD : la tablette d'Amazon à l'essai
La tablette d'Amazon fait face à la Nexus 7 de Google et à l'iPad mini d'Apple.
Partagez sur :

TEST EXPRESS – Europe1.fr a mis la main sur le concurrent principal des iPad mini et autres Nexus 7.

Le contexte. La Nexus 7 de Google (fabriquée par Asus) est déjà l'un des produits forts de cette fin d'année. L'iPad mini, au positionnement plus haut de gamme, pourrait également être un des succès de Noël. Entre ces deux terminaux stars, un challenger : Amazon et sa Kindle Fire HD. Basée sur une version maison d'Android, cette tablette 7 pouces possèdent de nombreux arguments en misant notamment sur les contenus.

À lire aussi : 10 raison de craquer (ou pas) pour l'iPad mini

19.11 930x620 Kindle Fire HD Amazon Tablette

L'objet. Pas de surprise, pas de révolution. La Kindle Fire HD est un rectangle noir avec les coins arrondis, n'en déplaise à Apple et à ses brevets. Mais au contraire de l'iPad mini, le terminal est en plastique avec notamment un dos mat plutôt agréable au toucher. Comme tous ses concurrents, la tablette d'Amazon collectionne les traces de doigts comme des trophées. Le principal point noir réside dans le positionnement des boutons : situés sur le côté droit, sous la tablette, ils sont trop petits et peu accessibles. Même après plusieurs jours d'utilisation, il faut encore tourner la tablette pour vérifier où on met ses doigts pour sortir la Kindle Fire HD de veille, ou pour gérer le volume. Très bel écran en revanche, avec un traitement antireflets plutôt efficace. Dommage que les bords autour de l'écran soient si importants.

L'interface. Ceux qui sont habitués à l'habituel habillage Android risque d'être déçus : le système d'exploitation mobile constitue bien la base de développement de l'interface de la Kindle Fire HD, mais c'est tout. Amazon a clairement fait le choix du contenu et a articulé son système maison là-dessus : le menu principal, sous la forme d'un carrousel met en avant les dernières applications, vidéos, livres ou albums consultés sur la tablette. Pour faire disparaître un contenu du carrousel, il suffit d'effectuer un appui long et de sélectionner "Supprimer du carrousel". Dans la barre supérieure sont déclinés via une deuxième entrée, selon les différents types de contenus : Jeux, Applications, Livres, Musique, Vidéos, Web, Photos, Docs et Offres. À cette liste s'ajoutent un bouton Acheter pour se rendre dans le Store Amazon et un onglet "Recherche" représenté par une loupe. La navigation est intuitive, d'autant qu'un système de favoris apparaît lorsqu'on passe en mode "Portrait". Reconnaissons que cette organisation rend quasiment tous les contenus de la tablette accessibles en quelques clics seulement.

Les applications. La Kindle Fire HD ne donne pas accès à tout le catalogue d'applications Android. Les développeurs devant adapter leur version Android avant de la soumettre à Amazon, le nombre d'applications est réduit. Quelques bonnes surprises sont cependant déjà présentes : le lecteur de vidéos VLC, le dernier Angry Birds (Star Wars), le très bon Need For Speed Most Wanted ou encore Office Suite Pro, une suite bureautique complète. Il y a également les inévitables Facebook, Twitter, Flipboard, Eurosport.com, La Chaîne Météo ou encore Dailymotion. En revanche, pas de L'Équipe.fr, Instagram, Google Chrome, RATP, Flickr, Mappy ou encore Coyote. De même, les chaînes de télévision on délaissé la boutique d'applications de la Kindle Fire HD : M6, TF1 ou encore France Télévision sont aux abonnés absents.

Le multimédia. Le point fort d'Amazon : la bibliothèque de livres est l'une des plus riches du secteur, le catalogue de musique est de bonne facture et les jeux sont également plutôt bien représentés. La facilité de téléchargement et de consultation des livres est un véritable atout, même si la lecture n'est pas toujours idéalement adaptée à ce type d'écrans : les yeux se fatiguent vite. L'autre bonne idée réside dans Amazon Cloud, qui permet d'exploiter sa connexion et le Nuage pour conserver ses contenus sur tous ses terminaux (smartphone, tablette, ordinateur ou liseuse). Ajoutons que l'autonomie s'est largement montrée à la hauteur. En plusieurs jours d'utilisation intensive, nous n'avons eu besoin de la recharger que deux fois.

La réactivité. Peut-être la plus grande faiblesse de la Kindle Fire HD. Si tout est accessible via quelques clics seulement, la tablette rencontre des ralentissements incompréhensibles lors du passage d'une application à une autre. Par exemple, durant la lecture d'un morceau, en passant au navigateur Web, le lecteur musical a saccadé durant quelques petites secondes. Il n'y a pas de gestionnaire des tâches, il n'est donc pas possible d'arrêter complètement le fonctionnement d'une application. Pas de véritable multitâche non plus, il faut sans cesse repasser par le menu principal pour passer d'un contenu à un autre.

Le prix. Un argument fort pour Amazon : en passant sous la barre des 200 euros (199 euros pour la version 16 Go), la firme américaine a ouvert un nouveau marché dans lequel s'est engouffré Google avec sa Nexus 7 (199 euros). Pour la même capacité de stockage, l'iPad mini est à 339 euros. Précisons enfin qu'une version sans publicité sur l'écran de veille est vendue 214 euros et qu'une mouture avec 32 Go de stockage est commercialisée 249 euros (264 euros sans publicité).

VERDICT

Amazon fait une entrée fracassante et remarquée dans le secteur des tablettes grand public. L'objet est de belle facture, l'interface originale et accessible, l'écran n'a rien à envier à la Nexus 7 ou à l'iPad mini et les contenus proposés sont déjà de bonne qualité. Il manque bien une boutique d'applications plus riche et une navigation un peu plus fluide, mais voici une tablette au prix compétitif qui pourrait bien bousculer l'axe Google/Apple sous le sapin.

19.11 930x620 Amazon Kindle Fire HD Tablette

>> On a aimé :

-          L'écran
-          La qualité du son (Audio Dolby Stéréo Exclusif)
-          L'autonomie
-          La bibliothèque de livres numériques

>> On n'a pas aimé :

-          Les publicités sur l'écran de veille
-          Les ralentissements lors du passage d'une application à une autre
-          Une boutique d'applications à compléter
-          Pas de gestionnaire des tâches
-          La disposition et la taille des boutons