JEUX VIDEO - Découvrez notre test de GTA 5

  • A
  • A
JEUX VIDEO - Découvrez notre test de GTA 5
@ Europe1.fr
Partagez sur :

La sortie de Grand Theft Auto V, c'est mardi. Europe1.fr a pu tester le jeu vidéo sur PS3 et livre ses premières sensations manette en main.

Il est arrivé. Cinq ans après l'excellent GTA IV, le Saint Graal du jeu vidéo version 2013, GTA V (ou GTA 5), est enfin sorti et, après de nombreuses bandes-annonces, il est désormais temps de mettre la main sur la manette pour enfin essayer le jeu, le vrai édité par le studio Rockstar Games. Europe1.fr vous plonge au coeur de la ville fictive Los Santos et vous fait découvrir la première heure du cinquième opus du jeu d'action.

>> Découvrez la bande-son du jeu GTA V

Un quart d'heure de torture. Vite, on insère la galette dans la console et on guette la première scène du jeu. Mais il faut - encore - attendre : sur la version que nous avons testée (PS3), le jeu s'installe automatiquement sur le disque dur de la console, ce qui prend plus de...quinze minutes ! Une véritable torture qui prend fin avec une première séquence de cinématique : c'est une scène de braquage au cours de laquelle trois gangsters cagoulés prennent d'assaut une banque : le joueur incarne l'un de ces braqueurs, Trevor, un quadragénaire chauve au physique peu flatteur. Pour faire sauter la porte du coffre, c'est un simple téléphone portable qui fait office de détonateur afin de déclencher l'explosion. Mais un agent de sécurité surprend notre braqueur et le prend en otage. Et là, première grosse nouveauté : on peut changer de personnage pour se placer dans la peau de l'un des deux autres braqueurs : il ne reste plus qu'à viser l'agent de sécurité et à l'éliminer d'une balle dans la tête. S'en suit alors une course-poursuite dans la neige qui se termine par une fusillade : deux des trois gangsters sont à terre, il ne reste plus que Trevor qui rend les armes. Fin de la séquence.

16.09 930x620 GTA V

© Europe1.fr

Une ville immense. Au cours de cette première heure de jeu, on campera tour à tour Michael, un ancien gangster qui tente de se repentir puis ce sera au tour de Franklin, Afro-Américain qui tente de se sortir des quartiers pourris de Los Santos via diverses magouilles de bas étage. C'est avec ce dernier que l'on s'offre notre première course dans les rues de la ville, l'occasion de jeter un oeil au décor de nos prochaines heures de jeu : une ville très fortement inspirée de Los Angeles qui s'étend à perte de vue, avec tous les paysages possibles : plage et palmiers, zone mal famée ou encore quartier d'affaires. C'est immense et même à bord d'un coupé sport, il faudra des dizaines de minutes avant d'en atteindre les extrémités.

Un nouveau système de point. On écrase malencontreusement quelques passants, on fauche quelques feux de circulation mais pas de police en vue : il faut attendre la fin d'une scène scriptée (écrite à l'avance dans le scénario) pour finalement se faire poursuivre par plusieurs véhicules gyrophares hurlants. On se planque comme on peut puis on rentre à la base : mission réussie. Un menu affiche désormais le degré de réussite d'une mission : de l'or lorsque les objectifs sont remplis à 100% et du premier coup, de l'argent lorsqu'un critère n'a pas été rempli et enfin du bronze pour le niveau minimum de réussite.

16.09 930x620 GTA V

La peur de rater une sauvegarde, c'est fini. Parmi les nouveautés que nous avons eu l'occasion d'expérimenter, on apprend que chacun des trois personnages dispose d'un véhicule unique. Par exemple, Franklin conduit une réplique particulièrement ressemblante d'une puissante Dodge Charger blanche. Autre nouveauté : il est (enfin !) possible de sauvegarder une partie à chaque instant, simplement en appuyant sur une succession de touches sur son téléphone portable virtuel. Une véritable révolution puisqu'il fallait, dans GTA IV, attendre la fin d'une mission ou se rendre dans une de ses propriétés pour enregistrer sa progression. Une vraie bonne nouvelle.

>> Bilan : ce qu'on en a pensé :

Pour ce qui est de la jouabilité (comment contrôler le personnage, se déplacer à pied ou en voiture, gérer les armes, etc.), pas de révolution en vue : cela reste un GTA et les connaisseurs retrouveront rapidement leurs repères. Mais pour les novices de la série, pas besoin d'avoir joué aux quatre premiers épisodes pour se lancer dans l'aventure : la prise en main est rapide même si les explications des touches, dans le menu de pause, sont les bienvenues. Esthétiquement, on ne peut parler de "claque" visuelle, même si Rockstar semble avoir particulièrement travaillé les détails des décors ainsi que la précision des visages. Mais ceux-ci demeurent un peu trop figés, comme s'ils avaient été pensés pour une seule et unique expression. Enfin, c'est probablement la plus grosse attente des amateurs de la série et même s'il ne s'agit que de la première de jeu, les missions s'annoncent à la fois aussi immersives que dans les moutures précédentes, avec une dimension supplémentaire procurée par la possibilité de changer de protagoniste au sein d'une même séquence.

16.09 930x620 GTA V

© Europe1.fr

>> À LIRE AUSSI : GTA V : pas encore sorti, déjà en vente