iPhone 5 : le jailbreak, ça vous tente ?

  • A
  • A
iPhone 5 : le jailbreak, ça vous tente ?
Partagez sur :

ZOOM - Après plusieurs mois d’attente, l’iPhone 5 peut enfin être déverrouillé. Petit manuel d’utilisation.

L’info. L’iPhone 5 est sorti en septembre dernier. Et contrairement aux versions précédentes, il aura donc fallu attendre plusieurs mois pour bénéficier du "jailbreak" sur le dernier smartphone d’Apple. Mais ça y est, le développeur français pod2g vient de publier un petit logiciel permettant de passer outre les protections du système d’exploitation d’Apple. En clair, de "pirater" votre propre téléphone, pour mieux le déverrouiller. Ce "jailbreak" est disponible gratuitement pour tous les appareils sous iOS 6.0 et les versions ultérieures.

05.02 iPhone Jailbreak Evasion

Ça veut dire quoi "jailbreaker" ? Littéralement, ce mot signifie “s’évader de prison” mais on peut parler plus concrètement de “débridage” ou de “déverrouillage”. Le système d’exploitation de l’iPhone (iOS, le même que pour iPad et iPod Touch) est “fermé” : il ne peut être personnalisé ou modifié, ni par ses utilisateurs ni par les développeurs tiers. Une politique qui permet à Apple de garder un contrôle total sur son interface et qui limite également les failles de sécurité.

Et à quoi ça sert ? Le "jailbreak" est décrit comme une possibilité d’enrichir considérablement l’interface de l’iPhone. Dans les faits, trois fonctionnalités sortent du lot et pourraient se révéler utiles.

>> "Désimlocker" pour changer d'opérateur : cela signifie passer outre l’utilisation du téléphone sur le réseau d'un seul et unique opérateur. Par exemple lorsque vous achetez un iPhone chez Orange ou SFR, il n’est utilisable, a priori, que sur le réseau de cet opérateur. En "jailbreakant" son appareil, on peut utiliser les cartes SIM et le réseaux de tous les autres opérateurs.

>> Personnaliser l’interface de l’iPhone : il est possible par exemple de modifier le bouton de déverrouillage sur l’écran d’accueil, pour le remplacer par un ballon de football à la place de l’habituelle flèche grise. On peut également ajouter certaines fonctionnalités : ajouter plus d’applications dans un dossier d’applications, supprimer certaines applications préinstallées mais qui ne servent plus.

>> Télécharger ailleurs que sur l'AppStore : c’est le point le plus redouté par Apple. En passant par des boutiques d’applications autres que l’App Store, il est possible de télécharger et d’installer gratuitement des applications habituellement payantes. C’est bien évidemment interdit et la stabilité des applications disponibles dans ces boutiques alternatives n’est pas assurée. Certaines applications retirées ou simplement jamais validées par l’AppStore sont également téléchargeables.

Mais c’est illégal ? Pas du tout. Il ne s’agit pas de piratage à proprement parler et l’opération ne touche à aucun moment à la partie matérielle de l’iPhone. Si Apple interdit dans ses conditions d’utilisation toute modification de son système d’exploitation, le "jailbrea"k n’est pas non plus passible de poursuites. Aux États-Unis, en juillet 2010, l'Electronic Frontier Foundation, qui milite pour les droits des consommateurs américains, a autorisé le "jailbreak", dans le cadre du désimlockage d’appareils. Dans les faits, Apple n’a jamais poursuivi un utilisateur qui avait "jailbreaké" son iPhone ou son iPad.

Et c’est dangereux ? Légalement, l'opération de "jailbreak" annule toute garantie matérielle de la marque à la pomme puisqu’il s’agit d’une rupture des conditions d’utilisation. Impossible de faire changer ou réparer un iPhone "jailbreaké" encore sous garantie dans un Apple Store. Mais concrètement, le seul risque est matériel : il est possible qu’un iPhone "jailbreaké" soit plus lent, redémarre tout seul ou que son autonomie diminue drastiquement, puisque l’interface n’est plus optimisée pour son fonctionnement. Mieux vaut, avant de lancer un "jailbreak", effectuer une sauvegarde complète de ses données afin de les restaurer en cas de problème...

Reste que depuis les débuts du jailbreak, qui remonte aux semaines suivant la sortie du premier iPhone en 2007, la firme californienne s’est toujours largement inspirée de ce qui était proposé... via le "jailbreak" pour enrichir iOS. Ainsi, le centre de notification, qui s’affiche lorsque l’on “tire” du haut vers le centre de l’écran, était auparavant disponible via le "jailbreak". Idem pour la possibilité de transférer des fichiers depuis un ordinateur vers son iPhone en WiFi ou encore les dossiers pour ranger ses applications, également des idées issues du "jailbreak". Alors, ça vous tente ?

À LIRE AUSSI : L'iPhone 5S compatible avec la 4G française ?