Instagram fait machine arrière

  • A
  • A
Instagram fait machine arrière
@ Flickr Beta75.se
Partagez sur :

Le réseau social est quelque peu revenu sur son intention de vendre les clichés de ses utilisateurs.

Face à la levée de boucliers suscitée par l'annonce lundi qu'Instagram allait s'offrir la possibilité de vendre les clichés de ses utilisateurs sans compensation, l'application de partage de photos a fait quelque peu marche arrière mardi pour "éliminer toute confusion". "En analysant vos réactions et les articles parus dans la presse, nous allons modifier certaines parties des termes (des nouvelles règles) pour expliquer plus clairement ce qui va arriver à vos photos", a indiqué dans un communiqué Kevin Systrom, cofondateur d'Instagram. L'application, qui revendique plus de 100 millions d'utilisateurs dans le monde, permet de prendre des photos depuis son téléphone portable, de les retoucher avec une série de filtres esthétisants, puis de les mettre en ligne.

>> A LIRE AUSSI - les 5 pièges à éviter

"Notre intention était de vous communiquer que nous aimerions faire l'expérience de publicités innovantes", poursuit Kevin Systrom. "A la place, cela a été interprété par beaucoup comme une tentative de notre part de vendre vos photos sans aucune compensation. Ce n'est pas vrai (...) Pour être clair: il n'est pas dans notre intention de vendre vos photos", assure-t-il, ajoutant qu'Instagram travaillait à un "nouveau phrasé plus approprié" des nouvelles règles, sans donner plus de précisions. Quant aux inquiétudes sur le fait que les photos d'utilisateurs puissent faire partie de publicités, Kevin Systrom a précisé: "Nous n'avons aucun projet de cette sorte et c'est pour cela que nous allons supprimer les mots qui ont soulevé cette question".