Google construit un datacenter en pleine mer

  • A
  • A
Google construit un datacenter en pleine mer
@ CNet
Partagez sur :

Le géant américain a lancé un chantier dans la baie de San Francisco pour stocker des données informatiques.

L'INFO. Et si vos e-mails, vos contacts ou encore la sauvegarde de votre téléphone mobile se faisait depuis une plateforme marine ? Google serait actuellement en train de construire un centre de stockage inédit : situé dans la baie entre San Francisco et Oakland, en Californie, le chantier permettrait à l'entreprise américaine d'utiliser la puissance de la mer pour alimenter ses serveurs informatiques, mais présenterait également un intérêt majeur en matière de main-d'œuvre. Explications.

>> À LIRE AUSSI : Visitez la Silicon Valley avec le Consul de France 

Une mini-usine marémotrice ? La première raison du choix d'une plateforme navale est technique. La baie de San Francisco est réputée pour son vent et donc sa mer souvent remuante. Une caractéristique que Google souhaiterait exploiter pour générer de l'électricité : cette mini usine marémotrice se servirait des mouvements et de la puissance des marrées pour alimenter en énergie les serveurs installés sur la plateforme marine. L'eau de mer pourrait également, comme le décrit un brevet déposé par Google en 2009, servir de ventilateur afin de refroidir les serveurs informatiques.

Une plateforme mobile. Google voudrait également que ce chantier soit entièrement mobile, comme pourrait l'être un bateau ou plus exactement un cargo, puisque la barge mesurerait 80 mètres de large selon certaines photos publiées par le site spécialisé CNet. Pour quoi faire ? Ainsi, Google pourrait le déplacer en fonction de la demande, explique le site Les Echos, citant le site Gridatacenter. Mais le risque de catastrophes naturelles est un véritable défi à prendre en compte pour le géant américain.

Embaucher plus facilement. Dernier avantage d'une telle structure flottante : elle pourrait faciliter le travail des RH de Google. Les informaticiens et plus précisément les développeurs sont en effet une denrée rare et très recherchée dans la Silicon Valley. Google envisagerait donc de poster sa plateforme au large de San Francisco, dans les eaux internationales. Ainsi, la firme californienne pourrait embaucher qui elle voudrait en s'affranchissant des problèmes de visas. Aucune date de lancement n'a pour le moment été annoncée pour ce projet, Google n'a d'ailleurs pas encore officialisé son déploiement.