Gare aux spams dans votre smartphone

  • A
  • A
Gare aux spams dans votre smartphone
@ MAX PPP
Partagez sur :

Les faux messages publicitaires se multiplient sur les téléphones mobiles. Petit manuel pour se protéger.

L'alerte. Les spams ne sévissent plus uniquement dans nos boîtes aux lettres virtuelles, mais de plus en plus souvent dans nos smartphones. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a indiqué mercredi 27 mars l'ouverture d'une dizaine de procédures contre des éditeurs de SMS. Fausses offres d'emplois, promesses de gains à des jeux, faux colis de la Poste à retirer : de pratiques frauduleuses qui se multiplient, pas toujours évidentes à détecter pour les utilisateurs. Pour éviter de tomber dans le(s) panneau(x), petit guide de ce qui doit vous alerter.

> Le SMS vient d'un numéro de portable. Dans l'immense majorité des cas, lorsqu'un SMS publicitaire provient d'un numéro de portable (commençant par 06 ou par 07), il s'agit d'une arnaque. En effet, les services officiels (mairies, préfectures, etc.) utilisent des services de messageries avec des numéros spéciaux, le plus souvent à cinq chiffres.

> Des fautes d'orthographe. Les messages publicitaires "véridiques" sont lus et relus par les différents services à l'origine d'une campagne de communication. L'erreur est humaine certes, mais une faute dans un message aussi court augure souvent d'une arnaque. D'autant que le plus souvent, les fautes sont flagrantes. Cela concerne également les accents, souvent oubliés dans les spams. Cependant, le problème des accents est plus complexe : une lettre avec accent ("ê" ou "û") peut compter pour deux caractères, certains éditeurs de SMS font le choix de ne pas mettre d'accent pour éviter les messages trop longs. Un indice : s'il n'y a aucun accent dans un message reçu sur un smartphone, c'est vraisemblablement un spam. En revanche, sur un téléphone mobile 'classique", le doute est permis. Les messages qui semblent inachevés constituent un autre indice. Cela peut paraître anodin, mais un service de publicité ou d'alerte par SMS n'est pas décidé ni rédigé à la légère. Si comme pour l'orthographe les erreurs peuvent arriver, un message tronqué en plein milieu d'une phrase a de grandes chances d'être faux.

> Une demande de confirmation de l'adresse postale. "Coin-RELAIS Bonjour, Votre colis ref:XXXXXX est à votre disposition depuis le 27-03-2013. Pour confirmer votre adresse, composez le 08XXXXXXXX (1.34e + 0.3)". Lorsqu'un service possède votre numéro de téléphone portable, il y a une grande chance pour qu'il soit également en possession de votre adresse postale. Dans l'exemple ci-dessus, La Poste ne va bien évidemment pas vous demander d'appeler un numéro surtaxé pour confirmer votre adresse. Dans le cas d'une alerte SMS pour un colis à retirer, La Poste communique uniquement l'adresse du bureau le plus proche pour récupérer son paquet.

> Que faire en cas de doute ? Pour tous les numéros d'expéditeurs à cinq chiffres (commençant par 3, 4, 5, 6, 7, ou 8), il est possible de renvoyer le mot "CONTACT". Un message de réponse automatique affichera différentes informations sur l'entreprise qui se trouve derrière le numéro spécial. Numéro de série de l'entreprise (RCS), dénomination sociale et même coordonnées du service client sont ainsi communiqués. À noter que le SMS à envoyer coûte le prix d'un message classique.

> Comment signaler une arnaque ? Il suffit d'envoyer le numéro soupçonné à un numéro spécialisé et dédié : le 33 700. Ce numéro a été mis en place par l'Association française du multimédia mobile, en partenariat avec les principaux opérateurs. L'envoi du SMS est gratuit chez Bouygues Telecom, Orange et SFR et coûte le prix d'un SMS classique chez les autres opérateurs.

> Passer de l'iPhone à Android, c'est facile ?