Free pointé du doigt pour son réseau 3G

  • A
  • A
Free pointé du doigt pour son réseau 3G
@ MAXPPP
Partagez sur :

Une enquête de l'UFC-Que Choisir démontre que la qualité de l'Internet mobile de l'opérateur s'est dégradée ces derniers mois.

La qualité de l'Internet Mobile se dégrade. Deux semaines après avoir dénoncé la qualité des réseaux 4G d'Orange et SFR, l'UFC-Que Choisir s'attaque cette fois-ci à la 3G de tous les opérateurs français. Et d'après l'enquête publiée mardi par l'association de consommateurs, Free Mobile fait figure de mauvais élève sur la qualité de son Internet Mobile. L'UFC-Que Choisir a saisi le gendarme des télécoms, l'Arcep, et demande une qualité minimale de service pour la 3G. Explications.

Logo UFC

Free lanterne rouge. Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile : tous les opérateurs sont mis en cause dans l'enquête publiée mardi par l'UFC-Que Choisir. Mais c'est bien le quatrième opérateur, lancé en janvier 2012, qui fait figure de dernier de la classe. "Free se singularise comme étant lanterne rouge des opérateurs", a accusé Alain Bazot, président de l'association. Une perspective "inquiétante" pour l'UFC, alors que Free s'est engagé à couvrir 75% de la population avec son propre réseau en 2015. La baisse de qualité du réseau 3G se concrétise par deux actions : les pages Web mettent plus de temps à s'afficher et les applications mobiles utilisant Internet sont plus longues à charger. Enfin, si le jeune opérateur affiche les plus mauvaises performances sur son réseau propre, le débit s'améliore cependant lorsqu'il passe par celui d'Orange, avec qui Free a passé un accord d'itinérance.



Une manœuvre pour pousser la 4G ? Tandis que les trois opérateurs principaux rivalisent d'imagination pour mettre en valeur leur offre 4G, seul Free Mobile n'a pas encore lancé de forfait Internet mobile haut débit. Mais l'entreprise de Xavier Niel est en train de déployer son propre réseau 4G. Et selon l'UFC-Que Choisir, ce déploiement se ferait au détriment de la qualité de son réseau 3G. "Les opérateurs ont fait de la 4G un enjeu stratégique majeur. (…) Et il n'y a pas de meilleure façon de valoriser la 4G qu'en dégradant la 3G", a dénoncé Alain Mazot. Car la 4G, adoptée par un million de personnes en France selon l'UFC-Que Choisir, permet de surfer plus rapidement sur son smartphone ou sa tablette, avec des débits 50 à 100 fois plus rapides que la 3G. En détériorant la qualité de sa 3G (encore utilisée par 34 millions de Français), les opérateurs espèrent ainsi pousser les internautes français à la nouvelle norme, la 4G.



Boursier.com - L'UFC attaque la qualité de service de Free mobile, Xavier Niel conteste la méthode !

Free Mobile menace à son tour l'UFC-Que Choisir. Le groupe de Xavier Niel va "saisir la justice contre UFC", a réagi un porte-parole de Free contacté par Europe1.fr. Et regrette "une nouvelle fois une étude partielle et partiale avec une méthodologie très contestable qui ignore la réalité de l'usage en tentant d'accroitre sa notoriété au détriment de Free".

Vers des sanctions de l'Arcep ? L'UFC-Que Choisir a demandé à l'Arcep, le gendarme des télécoms, de fixer des "exigences sur une qualité minimale de service pour la 3G" que les opérateurs devraient respecter pour conserver leur autorisation d'exploiter les fréquences 4G. L'autorité française peut, potentiellement, suspendre cette exploitation mais avant que cette étape ne soit franchie, l'Arcep devrait effectuer ses propres mesures de réseau, puis éventuellement sanctionner financièrement les opérateurs concernés.

Une application pour mesurer les débits sur son mobile. L'association a également lancé un observatoire de la couverture de l'Internet mobile, via une application gratuite pour iPhone et Android. Si elle n'est pas nouvelle, cette application les consommateurs peuvent participer aux tests de la qualité du réseau sur le territoire français.


sur le même sujet

Free Mobile : croissance d'abonnés en perte de vitesse

Hémorragie d'emplois dans les centres d'appels

Free Mobile en passe de remporter son pari

Free a tout compris

SFR et Bouygues Telecom vont-ils partager leurs réseaux ?