Free, Bouygues, SFR : un billard à trois bandes

  • A
  • A
Free, Bouygues, SFR : un billard à trois bandes
@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉLÉPHONIE MOBILE - Free rachèterait les antennes de Bouygues, qui fusionnerait avec SFR.

L'INFO. Coup de tonnerre dans la téléphonie mobile : Free a annoncé dimanche, dans le Journal du Dimanche, être entré en négociations exclusives pour racheter le réseau d'antennes de Bouygues Telecom. Un accord qui permettrait à Bouygues de racheter SFR et le paysage français de la téléphonie mobile de passerait de quatre à trois opérateurs. Qui posséderait le meilleur réseau ? Qui serait le grand gagnant de cette stratégie à trois bandes ? Europe1.fr vous explique tout.

Bouygues veut racheter SFR... Vivendi a mis en vente sa marque de téléphonie mobile SFR, pas assez rentable pour le groupe français de média. Mercredi dernier, deux offres de rachat ont été déposées sur le bureau de Vivendi : une par Numericable et l'autre par Bouygues Telecom. En revendant ses antennes à Free Mobile et en utilisant celles de SFR, Bouygues crée un grand groupe de téléphonie mobile, le premier de France (32 millions d'abonnés à eux deux). De quoi "garantir l'emploi de l'ensemble de la filière télécoms en France avec le maintien de trois réseaux", comme l'a défendu dimanche Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom. Et ainsi rassurer le gouvernement sur la sauvegarde des emplois liés à cette fusion : "Si on revient à trois (opérateur, Ndlr), on est plus fort que si on subsiste à quatre", a affirmé dimanche le ministre du Redressement Arnaud Montebourg dans une interview au Parisien.

…à condition de céder son réseau à Free. Free Mobile a été lancé en 2012 mais son réseau d'antennes, qui permet à ses utilisateurs de téléphoner et de capter l'Internet mobile, est encore en retrait par rapport à celui de la concurrence. C'est ce retard que cherche à combler le quatrième opérateur en dépensant 1,8 milliard d'euros, le prix des 15.000 antennes du réseau Bouygues Telecom. Car Free utilise actuellement, en attendant de posséder son propre réseau complet, le réseau d'Orange, un contrat à 600 millions d'euros par an.

Free Mobile grand gagnant ? Sur le papier, la fusion de SFR et Bouygues donnerait naissance à un nouveau numéro un de la téléphonie mobile en France : Avec 32 millions d'abonnés, le nouvel opérateur devancerait l'actuel numéro un Orange, fort de 27 millions de clients. Mais Free, qui a annoncé lundi avoir passé le cap des 8 millions d'abonnés en deux ans d'existence, tirerait également son épingle du jeu : l'entreprise de Xavier Niel prévoit, dans ses derniers objectifs ne tenant pas compte de ce projet de rachat, d'atteindre 75% de couverture de la population en 3G fin 2014 et 50% en 4G. En s'offrant les 15.000 antennes de Bouygues Telecom, le quatrième opérateur accélérerait considérablement le déploiement de son réseau et remplirait aisément ses objectifs. Et économiserait ainsi les 600 millions d'euros annuels que lui coûte l'utilisation actuelle du réseau d'Orange.


sur le même sujet, sujet,

TÉLÉPHONIE MOBILE - Bouygues prêt à céder son réseau mobile à Free

INTERVIEW - Le rachat de SFR, "une situation risquée" pour les consommateurs

CONSO - Rachat de SFR : aux clients de payer la facture ?