Free : 2012 année positive mais…

  • A
  • A
Free : 2012 année positive mais…
Partagez sur :

La partie mobile plombe le résultat annuel globalement satisfaisant de l'opérateur français.

L'info. Free vient de publier son bilan annuel sur l'exercice 2012. Une année record mais une année surtout marquée par le lancement coûteux de Free Mobile. Décryptage.

> C'était comment la téléphonie avant Free Mobile ?

Les investissements plombent le bilan. Le groupe Iliad, maison mère de Free, a vu son chiffre d'affaire augmenter de près de 50% à 3,1 milliards d'euros. Mais le résultat net (186,5 millions d'euros) est en baisse de 26% par rapport à 2011 (qui était de 251,8 millions d'euros), la faute aux nombreux investissements. Le montant total des investissements de Free Mobile ont été de 945 millions d'euros à Free l'an passé, dont une majeure partie pour développer le réseau de Free Mobile. Soit 30% de son chiffre d'affaires.

5,2 millions d'abonnés Free Mobile. Malgré les très nombreuses critiques - des problèmes liés aux cartes SIM au lancement, une qualité de réseau pas toujours au rendez-vous – le lancement du quatrième opérateur français est une réussite. Avec seulement deux forfaits (19,99 euros et 2 euros), Free Mobile a attiré pas moins de 5,2 millions de clients en moins d'un an. Soit 8% du marché actuel. L'entreprise de Xavier Niel s'est fixée un objectif de parts de marché de 15% (environ 10 millions d'abonnés) pour l'année 2013.

Internet fixe, les voyants sont au vert. Pas de révolution côté ADSL, Free continue d'afficher des résultats positifs : 5,3 millions d'abonnés (en comptant Alice qui a été absorbé par Free en 2008) pour une augmentation de 10% sur l'année passée.

Des échéances ambitieuses. Free annonce vouloir atteindre les 25% de parts de marché, à la fois sur la partie Internet et sur le mobile, à long terme. Le groupe est dans l'obligation, instiguée par l'Autorité de régulation des télécommunications (Arcep), de couvrir 75% du territoire français avec son réseau avant la fin 2015. Pour rappel, Free Mobile couvre actuellement 40% de la population française, mais complète son réseau grâce à un contrat avec Orange.

> À LIRE AUSSI : Free Mobile a-t-il tué les petits opérateurs ?