FIFA 14 - Xbox One vs. Xbox 360, le match

  • A
  • A
FIFA 14 - Xbox One vs. Xbox 360, le match
Partagez sur :

Europe1.fr a pu tester ce jeu de football devenu roi sur les consoles actuelles et attendu sur la future console de Microsoft.

Faut-il craquer pour FIFA 14 sur Xbox One ? La référence des jeux de foot sera disponible dès le lancement, le 29 novembre, de la future console de Microsoft. Développé depuis plusieurs mois déjà au sein du studio Electronic Arts, il est particulièrement attendu par les connaisseurs.

Europe1.fr a pu le tester en avant-première. L’expérience est-elle différente sur Xbox ? Le jeu vaut-il la peine d’acheter la console ? Premières impressions.

Pas de choc visuel. Pas de changement à première vue. La version testée par Europe1.fr, au sein d’un des salons du Parc des Princes, s’affichait sur des télévisions moyen format. Et il faut bien l’avouer : nous n’avons pas été bluffés par cette nouvelle version de FIFA 14 lors de la prise en main du jeu. Malgré un effort graphique évident au niveau des menus et des séquences d’introduction des matches, l’écart technologique annoncé entre la Xbox 360 et la Xbox One ne se vérifie pas au sein du jeu. En plein match, il faut s’approcher à quelques centimètres de l’écran pour discerner une différence au niveau des détails. Seuls les visages de certaines stars, que l’on peut réellement apercevoir lors d’un ralenti suivant un but, semblent avoir bénéficié d’une amélioration conséquente. En bref : la claque visuelle annoncée par Electronic Arts n’a jamais fait effet lors de nos matches tests.

32.10 FIFA 14

Plus lent, mais plus précis. Dès les premiers ballons touchés, une première différence se ressent manette en main : le jeu est plus lent. L’action n’est pas ralentie, mais les déplacements des joueurs sont plus précis et détaillés, et de fait, s’effectuent légèrement moins rapidement. Le studio Electronic Arts explique avoir totalement revu le système de mouvement des footballeurs dans son jeu pour Xbox One : le champ d’action de chaque joueur est plus restreint, de sorte qu’il peut par exemple plus rapidement changer de direction, éviter le tacle d’un défenseur même dans une zone réduite ou encore déclencher une frappe plus rapidement. Il faut quelques matches pour s’habituer mais finalement, cela ne bouleverse pas l’expérience de jeu. Mieux, on se sent plus libre de ses actions balle au pied, ce qui est une réelle amélioration par rapport à la version Xbox One.

 Le retour des frappes de loin. L’autre point positif, après quelques célébrations de but, vient du système de frappes. Il est désormais plus facile, ou du moins plus fréquent, de marquer de loin. Attention, cela ne veut pas dire que ces tirs fonctionnent à tous les coups, mais tenter sa chance en dehors de la surface, qui relevait davantage de l’exploit que de l’habitude dans les moutures actuelles, est bien plus accessible.

Encore de gros problèmes de collision. Qui n’a jamais ragé devant deux adversaires qui s’entrechoquent dans FIFA ? Cette version Xbox One ne règle malheureusement pas ce défaut, loin de là. Lors des parties que nous avons pu jouer, il est arrivé de nombreuses fois qu’une action achoppe uniquement en raison de ces collisions, non seulementhandicapantes mais qui révèlent l’écart subsistant encore entre un match de football et une simulation vidéoludique.

Verdict :
 

Pas de révolution pour le passage à la Xbox One : la recette de l’excellent FIFA 14 est parfaitement adaptée sur la future console de Microsoft et il s’agit davantage d’une évolution que d’un réel pas en avant. D’autant que certains bugs subsistent, malgré l’apport technique indéniable du passage à la nouvelle génération de consoles. En bref : n’achetez pas la Xbox One uniquement pour FIFA 14, la version Xbox 360 n’est finalement pas si éloignée.