iPad Air 2 : faut-il craquer ?

  • A
  • A
iPad Air 2 : faut-il craquer ?
@ Europe 1 / Johann Duriez-Mise
Partagez sur :

ON A TESTÉ - La nouvelle tablette d’Apple est lancée vendredi. Les nouveautés annoncées valent-elles le coup ?

Quoi de neuf Apple ? Lors de la présentation de ses nouvelles tablettes, le 16 octobre, Apple a presque réussi à surprendre la presse. Tout le monde s’attendait à une simple version améliorée de son iPad Air, dévoilé un an plus tôt, mais Apple a finalement apporté plusieurs changements de taille. De quoi se poser la question : l’iPad Air 2 vaut-il ses 500 euros ? On vous livre nos impressions.

>> LIRE AUSSI - Comment Apple veut court-circuiter les opérateurs mobiles

Plus fine, vraiment plus fine ? Oui ! L’iPad Air 2 est redevenu la tablette la plus fine du monde : 6,1mm, c’est 1,4mm de moins que sa grande soeur de 2013 et seulement 0,3mm de moins que la Sony Z2 Tablet, dévoilée en septembre dernier. Cette finesse ne devrait pas sauter aux yeux des utilisateurs du premier iPad Air, mais pourrait bien convaincre les fans d’Apple encore en possession d’un iPad 2 ou de la version Retina : l’iPad Air 2 pèse ainsi 164 grammes de moins que la version datant de 2011 et même 215 grammes de moins que les 3e et 4e générations d’iPad. Une différence considérable qui rend la nouvelle version haut de gamme plus mobile et utilisable bien plus facilement à une seule main.

16.10 1280x640 iPad Air 2

© Europe 1 / Johann Duriez-Mise

Plus fragile, trop fragile ? Qu’il semble loin le tout premier iPad, datant de 2010, avec son dos en aluminium, donnant une convaincante impression de solidité. S’il est plus fin, l’iPad Air 2 semble aussi bien plus fragile et, à l’image des derniers iPhone, il devrait considérablement marquer chaque coup encaissé, notamment au niveau de la face arrière. Pour les plus maladroits, une coque de protection s'avérera indispendable.

Indéniablement plus rapide. C’est un fait, chaque nouveau modèle d’iPad est annoncé comme plus rapide grâce à une puce toujours plus puissante. Pour l’iPad Air 2, il ne s’agit pas que d’une belle formule de marketing inventée par Apple : nous avons testé le lancement de certaines applications particulièrement gourmandes en puissance (Replay, iMovie pour éditer des vidéos ou encore le jeu de courses Real Racing 3) et les temps de chargement comme l’exécution des taches au sein des applications est sensiblement plus court. Une fois de plus, la différence se fera davantage sentir par rapport aux iPad 3 et 4, moins pour ceux qui possèdent déjà le premier iPad Air.

Touch ID, vraiment indispensable ? D’un point de vue sécurité, l’ajout de Touch ID, le capteur d’empreinte digitale, est un réel atout : deux sécurités valent mieux qu’une, particulièrement en cette période de piratages à répétition. Mais le bouton principal de l’iPad étant moins facilement accessible que celui d’un iPhone, la fonctionnalité se veut moins pratique sur une tablette.



Démonstration de Touch ID sur iPad Air 2par Europe1fr

L’anti-reflet, une bonne nouvelle (qui attendra les beaux-jours). Ces derniers jours n’ont pas vraiment rendu hommage à Hélios, dieu du soleil. Du coup, ce n’est pas en extérieur, en plein soleil, que nous avons pu mettre à l’épreuve le nouvel écran anti-reflet de l’iPad Air 2. En revanche, en intérieur, sous les spots d’un open space par exemple, la fonctionnalité s’avère efficace : à lumière égale, les rayons des lampes halogènes se reflètent moins sur la dernière génération de tablette Apple. Et l’iPad Air 2 gagne également en angle de vision, grâce à cette capacité à moins refléter la lumière.



Démonstration de l'anti-reflet de l'iPad Air 2par Europe1fr

L’appareil photo de l’iPhone 6, ou presque. Prendre une photo avec un iPad semble être entré dans la catégorie des usages “normaux” des utilisateurs. Apple l’a bien compris et a quasiment hissé les performances de son iPad Air 2 au niveau du capteur photo de l’iPhone 6 (et 6 Plus). La vidéo tourne désormais en haute définition (1080 p) et côté photo, le passage à 8 Mégapixels permet de prendre d’excellents clichés sans sortir son smartphone de sa poche. Enfin, les modes “accéléré” et “ralenti” apportent une touche de fun au capteur de l’iPad Air 2, ce que ne proposait pas son prédécesseur.

>> LIRE AUSSI - Les 5 concurrents du nouvel iPad Air 2

Vraiment trop cher ? C’est l’argument principal des concurrents envers l’iPad : commercialisé à partir de 499 euros, il est pourtant vendu au même prix de départ que ses concurrents (Samsung Galaxy Tab S, Google Nexus 9 ou encore Sony Z2 Tablet). Mais Apple refuse toujours d’ajouter un port micro SD qui permettrait à ses utilisateurs d’augmenter la capacité de l’appareil. Et c’est en proposant des versions au stockage plus important qu’Apple réalise le plus gros de ses marges : entre la version 16 Go (499 euros) et celle à 64 Go (605 euros), l’écart de 105 euros est encore trop important. Un vrai point noir pour l’iPad.



Prise en main du nouvel iPad Air 2par Europe1fr

>> Notre verdict : acheter ou ne pas acheter l’iPad Air 2 ? La finesse de l’appareil, sa légèreté, les finitions à la qualité indiscutables et ses performances offrent de nouveaux à l’iPad Air 2 la place de meilleure tablette actuelle du marché. La concurrence, un temps critique quant au prix des appareils Apple, n’est jamais vraiment parvenue à tirer de manière significative le prix moyen vers le bas. Mais on peut cependant remarquer l’absence de nouveauté majeure pour cette deuxième mouture. Les acheteurs de l’iPad Air premier du nom ne devraient pas regretter leur acquisition de l’an passé. En revanche, le gain de poids, de puissance et l’écran dernière génération pourraient bien convaincre les acheteurs de la première heure.