Facebook teste le statut qui s'auto-détruit

  • A
  • A
Facebook teste le statut qui s'auto-détruit
@ REUTERS
Partagez sur :

WEB - Un heure, une journée, une semaine : le réseau social expérimente les messages et commentaires à date d’expiration.

L’INFO. “Attention, dans quelques minutes, ce message s’auto-détruira” : afin de conserver sa base actuelle d’abonnés tout en séduisant de nouveaux internautes, Facebook teste régulièrement de nouvelles fonctionnalités. Depuis quelques jours, le réseau social au 1,32 milliard d’utilisateurs propose, à certains abonnés, la possibilité de fixer une date de péremption à leurs statuts et commentaires. Explications.

>> LIRE AUSSI - Avec Twitch, Amazon s'offre le "YouTube du jeu vidéo"

À quoi ça sert ? L’utilisation de cette fonction n’est pas vraiment développée par Facebook. À vrai dire, cela reste assez flou : publier un commenter non assumé ? Ou bien simplement pour éviter que votre patron ne vérifie votre profil Facebook le matin en arrivant au bureau ? En réalité, si le site de Mark Zuckerberg se lance sur ce créneau, c’est vraisemblablement pour contrer l’application à succès Snapchat. Cette app’, disponible gratuitement sur iPhone et Android, permet d’échanger des messages et des photos dont la durée de vie n’excède pas 10 secondes. Une mode particulièrement prisée des adolescents mais pas seulement : Snapchat compte 82 millions d’utilisateurs actifs mensuels, de quoi inspirer Facebook.

>> LIRE AUSSI - Facebook veut signaler les articles satiriques

De quelques heures à plusieurs jours. Avec cette fonctionnalité, juste avant de publier votre message ou votre commentaire, Facebook offre la possibilité de choisir parmi sept durées d’expiration : une heure, trois heures, six heures, douze heures, vingt-quatre heures, deux jours ou encore une semaine. “Une fois le délai expiré, la publication sera automatiquement supprimée du site et retirée de Facebook”, explique la page d’aide dédiée à cette option, repérée par le portail spécialisé TechCrunch.

>> LIRE AUSSI - Comment Google compte s’attaquer à Instagram

Des messages vraiment supprimés ? C’est LA grande question. Devant les multiples faux-pas concernant la sécurité de ses services, Facebook tente de ce protéger. Voici ce qu’on peut ainsi lire au sujet de la “suppression des contenus” sur le réseau social : “Lorsque vous supprimez un élément partagé sur Facebook, nous le retirons du site. Certaines de ces informations sont supprimées définitivement de nos serveurs. Cependant, certaines autres ne peuvent être supprimées que lorsque vous supprimez définitivement votre compte”, détaille la page. Mieux vaut donc réfléchir à deux fois avant du cliquer sur le bouton publier, même lorsque le message ou le commentaire a été programmé pour s’auto-détruire.