Données personnelles : Twitter, Facebook et Google poursuivis en justice

  • A
  • A
Données personnelles : Twitter, Facebook et Google poursuivis en justice
@ MAX PPP
Partagez sur :

JUSTICE - L'UFC-Que Choisir s'attaque à leurs clauses en matière de données personnelles, jugées "abusives" ou "illicites".

L'info. Après les menaces, l'UFC-Que Choisir passe à l'action. La principale association française de défense des consommateurs a annoncé mardi qu'elle assignait devant le tribunal de grande instance de Paris Twitter, Facebook et Google pour leurs clauses jugées "abusives" ou "illicites".

En lutte pour préserver la vie privée. L'UFC-Que Choisir attend des géants du web qu'ils modifient les conditions générales d'utilisation de leurs réseaux sociaux, qui selon elle permettaient une utilisation "tentaculaire" et "à l'infini" des données personnelles. Or ces données personnelles que les utilisateurs sèment sur Internet sont très nombreuses. Et peu contrôlées.

18.10.Bandeau.internet.ordinateur.high-tech.Reuters.460.100

© REUTERS

Pas une surprise. Elle avait mis en demeure en juin les trois géants de l'internet pour qu'ils modifient leurs conditions générales d'utilisation, mais "malgré nos avertissements, ils s'entêtent". "Résultat: les conditions sont toujours aussi inaccessibles, illisibles, remplies de liens hypertextes - entre 40 et 100 liens hypertextes - renvoyant parfois à des pages en langue anglaise", dénonce-t-elle. 

"Pire, les réseaux persistent à s'autoriser très largement la collecte, la modification, la conservation et l'exploitation des données des utilisateurs et même de leur entourage. Ils s'octroient toujours, sans l'accord particulier des utilisateurs, une licence mondiale, illimitée et sans rémunération, d'exploitation et de communication des données à des partenaires économiques", estime l'UFC. Qui ajoute une autre accusation : dans les contrats virtuellement signés par les utilisateurs, les trois réseaux sociaux s'exonéreraient de toute responsabilité en cas de divulgation de données et permettraient aux éditeurs de suspendre un compte et l'accès à tous ses contenus.

Pour mieux se faire entendre, et convaincre les internautes de signer sa pétition, l'UFC-Que Choisir a choisi de mettre en ligne cette vidéo très imagée : 

A lire aussi

LE PRÉCÉDENT - L'ultimatum adressé à Google, Facebook et Twitter

INVENTAIRE - Ces données que vous semez sur le Net en une seule journée

ESPIONNAGE - Il n’y a pas que la NSA qui vous surveille, Microsoft aussi