Déconnecter le week-end, ce sera bientôt une "obligation"

  • A
  • A
Déconnecter le week-end, ce sera bientôt une "obligation"
@ REUTERS
Partagez sur :

STOP LES E-MAILS - Des syndicats se sont mis d'accord avec le patronat pour "déconnecter" les salariés des sociétés d'ingénierie et de conseil.

L'INFO. Un petit coup d'œil pendant le dîner, un autre avant le film du soir, un dernier avant de se coucher. Les e-mails ont envahi notre quotidien et difficile de déconnecter avec l'explosion des smartphones. Cela pourrait bien changer puisque pour la première fois, syndicats et patronats ont voté le 1er avril un accord de branche pour une "obligation de déconnexion". Objectif : respecter le temps de repos des employés.

Qui sera concerné ? La loi impose actuellement, pour les cadres au forfait jour (qui décomptent leur temps de travail en jours et non en heures) d'observer un minimum de onze heures de repos quotidien ainsi que le week-end. L'accord de branche du 1er avril concerne 800.000 employés, cadres et managers des sociétés d'ingénierie et de conseil ainsi que les salariés des bureaux d'études (Syntec et Cinov). Des postes où les employés ne comptent pas les heures de travail et continuent de surveiller leur boite mail le soir ou le week-end. "Chaque entreprise devra ensuite discuter en interne pour organiser cette déconnexion", explique Michel Delaforce, du syndicat CGC, interrogé par Europe 1.

Qu'est-ce que ça change ? Pour respecter ce repos aussi bien physique que psychologique, il faudra "débrancher" les ordinateurs, tablettes et autres smartphones. "Le temps de travail numérique doit lui aussi être mesuré. On peut admettre l'exceptionnel, mais il faut revenir à la 'normalité' qui est de débrancher, d'arrêter de toujours être en train de travailler", ajoute le syndicaliste.

Chez Volkswagen, les mails sont carrément bloqués. Certaines entreprises vont même déjà plus loin. En Allemagne, chez Volkswagen par exemple, un millier de salariés bénéficient, depuis 2011, d'une trêve quotidienne de réception de leurs e-mails sur leur BlackBerry. Concrètement, les serveurs informatiques d'envoi des e-mails sont mis en veille de 18h15 jusqu'à 7 heures du matin. Un dispositif qui rencontre un certain succès auprès des employés mais aucune réelle mesure des conséquences sur la productivité n'a encore été publiée.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ON A TESTÉ - Egalité salariale : l’appli qui veut coacher les femmes, efficace ?

FAITS DIVERS - Un voleur de portables démasqué grâce à Snapchat

BREVETS - Pourquoi Apple réclame (encore) 2 milliards à Samsung

INNOVATION - Accidents : les constats bientôt sur smartphone