Cuba lance un jeu vidéo "révolutionnaire"

  • A
  • A
Cuba lance un jeu vidéo "révolutionnaire"
Partagez sur :

Des développeurs cubains viennent de dévoiler un jeu vidéo recréant la révolution de 1959.

L'info. S'agit-il d'une énième provocation à destination des États-Unis, référence en matière de jeu vidéo ? Cuba est plutôt réputé pour ses cigares, son ex-leader Maximo Fidel Castro, sa musique, ses vieilles voitures… Il faudra désormais compter sur son propre jeu vidéo. Des développeurs ont créé un nouveau jeu nommé "Gesta Final" ("Assaut final") dans lequel le joueur peut revivre la révolution de 1959.

Marcher sur les traces de leurs ancêtres. Les développeurs ont lancé ce projet car ils voulaient retracer cette période historique, durant laquelle plusieurs de leurs grands-parents ont combattus. "Le joueur est véritablement plongé au cœur de l'histoire de Cuba", décrit Haylin Corujo, à la tête du studio qui a créé le jeu. L'objectif : détrôner le dictateur Fulgencio Batista, en place à cette époque.

Trois héros, trois figures de l'histoire cubaine. Pour arriver à ses fins, le joueur peut choisir parmi trois personnages à incarner : un barbu à casquette vert olive qui ressemble étrangement à Fidel Castro, un autre portant le même béret que celui de Che Guevara et un dernier coiffé du même chapeau que celui de Camilo Cienfuegos, autre révolutionnaire cubain emblématique. "Le but n'était pas de pousser les joueurs à s'identifier à des leaders de la révolution, mais qu'ils comprennent le contexte", assure Haylin Corujo.

Cinq niveaux, cinq grandes batailles. L'histoire se déroule à travers cinq niveaux différents se déroulant entre 1956 et 1959. Les batailles de La Plata ou celle d'El Uvero ont ainsi été retranscrites, dans des décors composés de voitures de l'époque, de fougères ou encore de sentiers de montagne typiques de l'île.

Mort-né à cause du piratage ? Les consoles de jeux vidéo (Xbox 360, Nintendo Wii ou PlayStation 3) sont rares sur l'île, ce qui explique pourquoi le jeu a été développé pour jouer sur ordinateur. "Gesta Final" sera commercialisé dans les mois à venir mais c'est probablement le piratage, particulièrement démocratisé à Cuba, qui lui assurera un certain succès. Si son prix reste à fixer, il ne devrait pas atteindre la cinquantaine de dollars que coûte en moyenne un jeu sur ordinateur aux États-Unis : les habitants de Cuba ne touchent que 20$ par mois en moyenne, soit 16 euros environ).