Conditions de travail : Apple de nouveau critiqué

  • A
  • A
Conditions de travail : Apple de nouveau critiqué
Tim Cook, patron d'Apple, en visite dans une usine chinoise Foxconn.@ Reuters
Partagez sur :

Après le Chinois Foxconn, un prestataire taïwanais de la marque américaine est de nouveau pointé du doigt.

L'INFO. Apple néglige-t-il les conditions de travail de ses prestataires ? Un nouveau rapport publié lundi par l'organisme de surveillance China Labor Watch reproche à la firme californienne de faire appel à un prestataire taïwanais, Pegatron, qui n'appliquerait pas les règles de sécurité élémentaires pour protéger ses salariés. Un nouveau scandale, plus d'un an après un premier couac chez Foxconn, sous-traitant chinois pointé du doigt en mars 2012.

"Les promesses d'Apple non-tenues". C'est le titre du rapport communiqué lundi par l'organisation : selon China Labor Watch, les conditions de travail des 70.000 employés de Pegatron, prestataire taïwanais de la marque à la pomme, violeraient de nombreuses promesses prises par Apple. Sécurité, hygiène de vie déplorable et dortoirs délabrés sont ainsi décrits par l'organisation. Pire, l'entreprise asiatique confisquerait même les pièces d'identité ou cartes bancaires de ses travailleurs pour les intimider. Des pratiques qui vont à l'encontre de la loi sur le travail en Chine mais qui sont également en contradiction avec les engagements sociaux souscrits par le groupe américain.

tim cook, apple, ipad

© REUTERS

Apple se défend comme il peut. La marque à la pomme joue la carte de l'apaisement en annonçant avoir auditionné Pegatron plus de 15 fois au cours des six dernières années. Et selon une récente étude commandée par Apple, ces employés ne travailleraient "que" 46 heures par semaine, soit un taux en adéquation avec la loi locale. Dans un communiqué, la société américaine affirme avoir demandé aux dirigeants de Pegatron de stopper immédiatement les opérations de rétention des pièces d'identité. Mais l'entreprise américaine admet que le rapport a mis en lumière "des problèmes qui lui était jusqu'ici inconnus" et annonce qu'une enquête avait été ouverte.

Déjà épinglé en Chine. Apple n'en est pas à son premier scandale sur ce sujet épineux : une enquête de la Fair Labor Association (FLA) avait indiqué en mars 2012 avoir "mis en avant des problèmes importants dans les conditions de travail de trois usines en Chine opérées par le principal sous-traitant d'Apple, Foxconn". Heures supplémentaires excessives, problèmes de rémunérations, risques de santé et de sécurité, manquements cruciaux de communication… Autant de reproches formulés à l'encontre de Foxconn qui avait poussé l'entreprise basé près de San Francisco à présenter ses excuses et à promettre une révision de ces conditions de travail.

>> À LIRE AUSSI : Vidéo : l'iPhone low-cost enfin réalité ?