Cinq questions sur la location de smartphones de Free Mobile

  • A
  • A
Cinq questions sur la location de smartphones de Free Mobile
Partagez sur :

L'opérateur a lancé mardi son service pour louer un iPhone ou un smartphone Samsung pour 12 euros par mois.

L'INFO. Deux semaines après avoir intégré la 4G à son forfait mobile sans surcoût, Free Mobile a annoncé mardi un nouveau service de location de smartphones. Le quatrième opérateur, qui avait fustigé le système de subventions de mobiles de ses concurrents lors de son lancement en janvier 2011, propose finalement un système relativement similaire. Europe1.fr passe l'offre de Free Mobile à la loupe et répond aux questions soulevées par cette nouvelle annonce.

Ça veut dire quoi location ? Contrairement aux offres de subventions qui accompagnent les forfaits classiques des trois autres opérateurs, l'abonné n'est pas propriétaire du smartphone qu'il loue chez Free Mobile. Ainsi, à la fin des deux ans de location, il doit le renvoyer à l'opérateur et peut louer un nouveau smartphone. Mais attention à la résiliation avant la fin de ces 24 mois : il en coûtera 500 euros "si la résiliation intervient avant la fin du 24ème mois", précisent les conditions d'utilisation de Free.

L'iPhone 5s est-il moins cher chez Free Mobile ? Le dernier smartphone d'Apple fait partie des trois smartphones qui figurent au catalogue de cette nouvelle offre de location. Avec les Samsung Galaxy S4 et Galaxy Note 3, l'iPhone 5s est facturé 12 euros par mois. Mais l'apport initial varie selon les modèles. Ainsi, pour le modèle de la marque à la pomme, il faut compter 99 euros lors de la souscription, ce qui revient à un total de 387 euros. Free précise d'ailleurs que par rapport au prix d'achat comptant, cela correspond à une économie de 278 euros soit 41% de réduction. Pour le Samsung Galaxy S4, compter un total de 337 euros et enfin 417 euros pour le Samsung Galaxy Note 3. Mais attention, il s'agit d'une location et non d'une acquisition.

17.12 930x300 Free Mobile iPhone

© Capture d'écran

Que se passe-t-il en cas de panne, de vol ou de casse du mobile ?

> En cas de panne : "En cas de panne résultant d’un vice inhérent au mobile ou d’un cas de force majeure, Free Mobile répare ou échange (…) le mobile défectueux", expliquent les conditions d'utilisation. Pour ce qui est de l'échange, il s'agira d'un "appareil de modèle identique ou, si cet appareil n'est plus commercialisé ou disponible, un appareil équivalent possédant des caractéristiques techniques similaires", détaille Free Mobile. Dans le cadre d'une panne non liée à un vice ou d'un "cas de force majeure", autrement dit en cas de casse, les frais de réparation seront facturés à l'utilisateur (sous réserve d'acceptation du devis). En cas de refus de ce devis, l'opérateur effectuera une résiliation immédiate.

> En cas de vol : Après avoir effectué une déclaration officielle de vol, l'utilisateur doit en notifier son opérateur. Cela "entraînera une résiliation immédiate du contrat". Mais Free Mobile ne précise pas si cette résiliation sera facturée ou bien si elle sera à la charge du quatrième opérateur.

Qui peut en profiter ? Pour le moment, seuls les nouveaux abonnés Free Mobile, qui souscrivent à un abonnement dès le mardi 17 décembre, peuvent bénéficier de l'offre de location. Les abonnés actuels pourront y souscrire d'ici la fin de l'année, mais l'opérateur ne spécifie pas de date précise. Attention : en cas de résiliation à un forfait Free Mobile, la location sera majorée de 5 euros par mois jusqu'à la fin des 24 mois. Il faudra donc compter non plus 12 mais 17 euros par mois si vous passez chez un autre opérateur avant la fin de la durée de location.

sur le même sujet

4G : Xavier Niel a "de la peine" pour ses concurrents

Réseaux 4G : "C'est un peu le foutoir" selon Stéphane Richard

4G : Niel et Montebourg s'écharpent sur Twitter

4G : quel opérateur a la meilleure offre ?