Piratage de Sony : cinq films mis en ligne

  • A
  • A
Piratage de Sony : cinq films mis en ligne
Partagez sur :

BRAQUAGE À HOLLYWOOD - Des hackers ont mis en ligne des longs-métrages inédits du studio américain. La Corée du Nord est suspectée.

Décidément, Sony n’en finit plus de subir les attaques de hackers ces dernières années. Après sa filiale jeux vidéo en 2011, puis celle de sa maison de disque en 2012, c’est au tour de Sony Pictures, la partie cinéma du géant nippon, d’être la victime d’un piratage la semaine passée. Cinq versions promotionnels de blockbusters américains (dont quatre inédits) ont été mis en ligne sur les sites de partages illégaux. Et il se pourrait bien que la Corée du Nord soit derrière cette attaque.

>> LIRE AUSSI - Les 5 piratages les plus inquiétants de 2014

Que s’est-il passé ? Lundi 24 novembre, Sony Pictures subissait une attaque d’envergure : les employés américains du studio américain se sont retrouvés avec un fond d’écran montrant un squelette et un message  : “Piraté par #GOP”, correspondant au groupe de hackers Guardians of Peace. Ce groupe de pirates anonymes a également averti Sony Pictures : “Nous vous avons déjà mis en garde, et ce n’est qu’un début. Nous avons obtenu toutes vos données internes dont des secrets”.

Quels sont les films qui ont été piratés ? Parmi les informations dérobées, cinq longs-métrages ont été mis en ligne sur les sites de partages illégaux. Outre Fury, film avec Brad Pitt et Shia LaBeouf au cinéma depuis le 22 octobre, quatre inédits ont également été piratés :

> Mr Turner, avec Timothy Spall, annoncé pour le 3 décembre en France.

 > Still Alice, avec Julianne Moore, Alex Baldwin et Kristen Stewart, attendu pou rle 16 janvier aux États-Unis (date de sortie française inconnue).

> To Write Love on Her Arms, avec Kat Dennigs, prévu pour 2015 outre-Atlantique.

> Annie, un long-métrage avec Jamie Foxx et Cameron Diaz, dans les salles le 18 février 2015.

Le site spécialisé Numéramaa repéré des copies illégales de ces cinq films sur des portails comme The Pirate Bay ou encore Zone-Téléchargement.

>> LIRE AUSSI - Regin, le virus le plus impressionnant jamais conçu

La Corée du Nord derrière l’attaque ? Si le groupe GOP était inconnu à ce jour, une piste sur la source de ce piratage a été soulevée par le portail spécialisé américain Re/Code : Sony Pictures explorerait la piste d’un lien entre les hackers et la Corée du Nord, alors que le piratage aurait été effectué depuis la Chine. Pourquoi la Corée du Nord ? Cela pourrait s’expliquer par la sortie prochaine du film The Interview, avec Seth Rogen et James Franco, dans lequel un présentateur et son producteur obtiennent une interview du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un et la CIA leur demande alors de l’assassiner. Un film qui a été condamné par les dirigeants du pays asiatique, dont les médias ont même menacé de “représailles impitoyables” si le long-métrage sortait en salle. Un lien à prendre avec des pincettes, puisqu’il pourrait aussi s’agir d’un coup de projecteur orchestré pour la promotion de The Interview.