Ces "Frenchies" qui veulent détrôner Samsung

  • A
  • A
Ces "Frenchies" qui veulent détrôner Samsung
Partagez sur :

EN VUE - Archos, Wiko, Alcatel : ces constructeurs profitent du salon de Barcelone pour dévoiler d'ambitieux smartphones.

LA VITRINE. À Barcelone, lieu du plus grand salon mondial de la téléphonie mobile (MWC), les projecteurs sont braqués depuis lundi sur Samsung, qui a présenté son dernier smartphone phare, le Galaxy S5. Mais derrière le numéro un mondial, qui domine le secteur avec Apple, il n’y a pas que Sony, LG et Nokia. Trois "petits" constructeurs français de smartphones, Archos, Wiko et Alcatel, se sont lancés à l’assaut du secteur. Leurs noms ne sont pas encore forcément rentrés dans la tête du grand public mais ils sont pleins d’ambition. Présentation.

>> Wiko, le Franco... chinois. Lancé juste avant l’arrivée de Free Mobile, début 2012, Wiko a marché dans les pas du quatrième opérateur : avec des smartphones à bas prix, vendus sans abonnement, la marque basée à Marseille a réellement explosé l'année dernière en devenant numéro deux français, derrière Samsung mais devant Apple. Ce constructeur, qui fait fabriquer ses smartphones en Chine, a vendu 2 millions de terminaux en France l’an passé. Pour atteindre son objectif de 3 millions en 2014, Wiko mise sur son dernier modèle phare, nommé Highway, aux caractéristiques haut de gamme : capteur 16 Mégapixels (comme le Galaxy S5), écran de 12 centimètres haute résolution, processeur dernier cri et mémoire interne de 16 Go (sans possibilité d’extension). Mais à la différence des références Samsung et Apple, le Wiko Highway est vendu 349 euros.

>> Alcatel, l'ambitieux. C’est une marque connue mais paradoxalement en plein “déficit de notoriété en France”, comme l'a confié à europe1.fr Dan Dery, vice-président d’Alcatel. Tout le monde se souvient des premiers téléphones portables Alcatel One Touch, mais peu d’utilisateurs français savent que la marque, désormais en partenariat avec des fournisseurs chinois, elle aussi, commercialise de nombreux smartphones. Le dernier en date, présenté à Barcelone, a été baptisé Idol 2. Un modèle affichant un écran de centimètres, un écran haute définition et compatible 4G. Ce qui le différencie de ses concurrents ? Son épaisseur d’abord, 7,3 mm (3 mm de moins que l’iPhone 5s) et surtout son prix : 229 euros sans abonnement, soit presque trois fois moins cher que les cadors du marché. Numéro cinq en France fin 2013, Alcatel veut accentuer sa présence dans l’Hexagone et à l’international et s’apprête pour cela à lancer une campagne marketing d’envergure.

>> Archos, le "petit" dernier. Encore une marque que les Français connaissent peu mais qui se jette avec appétit sur le marché des smartphones. Lancé sur ce secteur en juillet 2013, Archos avait annoncé en septembre avoir vendu 100.000 smartphones en deux mois. Sans communiquer ses résultats sur la deuxième partie de l’année, la marque tricolore entend “doubler ses parts de marché” en volume, a affirmé à Europe1.fr un responsable du groupe. Le constructeur a présenté à Barcelone quatre nouveaux modèles pour asseoir sa stratégie. Parmi ceux-là, l’Oxygen 50c est le nouveau fer de lance d’Archos : 7,4 mm d’épaisseur, écran 12 centimètres, capteur photo 8 Mégapixels mais pas de 4G. Et un argument de poids, son prix : 199 euros sans abonnement.

sur le même sujet, sujet,

COMPARATIF - Galaxy S5 vs iPhone 5s : le match des stars

VIDÉO - On a testé le Samsung Galaxy S5

NOUVEAUTÉ - Samsung : les quatre nouveautés du Galaxy S5

SMARTPHONES - Connaissez-vous Wiko, le "Samsung français" ?