Ce que revendiquent les anti-Google de San Francisco

  • A
  • A
Ce que revendiquent les anti-Google de San Francisco
@ REUTERS
Partagez sur :

PAS CONTENTS - Des protestations ont émaillé la conférence du géant du Web, mercredi, évoquant une firme “qui fabrique des robots tueurs”.

L’INFO. Google tenait mercredi, à San Francisco, sa conférence annuelle Google I/O pour présenter ses nouveautés logicielles autour d’Android, son interface mobile maison. L’événement, relayé par de nombreux pays du monde, a également été l’occasion pour les anti-Google de protester contre hégémonie du géant du Web. Dans la queue précédent la conférence et plusieurs fois durant la présentation, des Californiens ont accusé Google de fabriquer des robots tueurs ou encore reproché aux développeurs de ne pas avoir de conscience.

Pression immobilière... Les sujets de protestations ont été divers mercredi. La première intervention était justifiée par la pression immobilière insufflée par les entreprises technologiques, dont Google, à San Francisco. Avec des salaires toujours plus élevés, les employés des Facebook, Apple et autres Twitter disposent de budgets supérieurs à la moyenne, tirant les prix du marché immobilier vers le haut. Ce qui pousserait dehors les salariés des autres secteurs, qui n’auraient plus les moyens de payer leurs loyers.



...robots tueurs… Autre sujet de protestations anti-Google : la robotique. Google a investit, ces derniers mois, dans plusieurs sociétés qui conçoivent des robots ainsi que dans des firmes qui développent des programmes d’intelligence artificielle. Un protestataire a ainsi qualifié Google d’”entreprise qui fabrique des robots qui tuent”, en référence à des contrats conclus, par le passés, par l’une de ces entreprises, Boston Dynamics.

26.06 930x400 Google I/O Protestations

© REUTERS

…et absence de conscience. Enfin, une anti-Google qui est parvenue à entrer dans la salle de conférence de San Francisco et a brandi, au milieu de la présentation, un panneau sur lequel était écrit “Développez une conscience” s’adressant ainsi directement aux développeurs. Pour les manifestants, le moteur de recherche “travaille pour la CIA et la NSA”, l’agence de surveillance américaine. À aucun moment de la soirée, Google n’a commenté ces interruptions.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

Montres, voitures, TV : Google veut installer Android partout

Google, Facebook et Apple font dérailler San Francisco

Pourquoi YouTube va bloquer Adele et les Arctic Monkeys

Google aussi fête la Coupe du monde