Blackphone, le premier smartphone anti-NSA

  • A
  • A
Blackphone, le premier smartphone anti-NSA
Le design du Blackphone n'est pas encore connu : il devrait être officialisé à la fin du mois de février.
Partagez sur :

INNOVATION - Un constructeur s'apprête à lancer un smartphone capable d'assurer (enfin) une protection de la vie privée de son utilisateur.

L'INFO. "Nous croyons en la liberté et en l'innovation. Mais par-dessus tout, nous croyons en la neutralité". Surfant sur les récentes révélations concernant les méthodes d'espionnages de la NSA, un constructeur a annoncé le développement du Blackphone, un téléphone portable totalement sécurisé, qui assurerait la protection des données de son utilisateur. Présentation.

Un smartphone à usage exclusif ? Pour protéger les données de son utilisateur, le Blackphone intégrera une technologie bien connue des spécialistes en sécurité : le chiffrement. Cette méthode de cryptographie rend un document ou un appareil inaccessible à toute personne n'ayant pas la "clé" informatique (une forme de code PIN beaucoup plus sophistiquée). Ainsi, envoyer des messages, passer des appels téléphoniques (ou vidéos) et transférer des fichiers de manière, autant d'actions qui seront "chiffrées" sur ce Blackphone. Seul le détenteur du smartphone en question pourra donc s'en servir, à en croire les équipes qui travaillent sur le projet. "Tout ce que vous ferez sera privé", assure Jon Callas, directeur technique de la société américaine en charge de sa fabrication. Sera-t-il doté d'un lecteur d'empreinte digitale, de la reconnaissance vocale, d'un détecteur d'iris ? Aucune information sur l'identification de son utilisateur n'est précisée.

Une version maison d'Android. Pour faire fonctionner ce téléphone, les concepteurs du Blackphone vont s'appuyer sur Android, le système d'exploitation mobile de Google. Mais la version de base de l'interface du moteur de recherche n'étant pas suffisamment fiable pour ces ingénieurs, ils ont choisi de la personnaliser. Le Blackphone est donc équipé du système PrivatOS, une version très modifiée d'Android. "Notre objectif principal avec le Blackphone est d'assurer les principes de la vie privée et non pas de servir des modèles économiques ou de monnayer les données de l'utilisateur", assure Phil Zimmermann, président de Silent Circle et co-fondateur du Blackphone.

Une vaste opération marketing ? Derrière cette volonté de contrer les tentatives d'espionnages de la NSA - et probablement d'autres États - se cache également une opportunité de surfer sur un sujet au cœur de l'actualité depuis le mois de juin et les premières révélations faites par Edward Snowden. Car jusqu'ici, les équipes derrière le Blackphone n'ont rien révélé du fonctionnement de ce smartphone ultra-sécurisé. On ne sait même pas à quoi il ressemble ni combien il coûtera : il sera officiellement présenté à la fin du mois de février au salon Mobile World Congress (MWC) qui se déroule à Barcelone.





Introduction to Blackphone from BLACKPHONE on Vimeo.

sur le même sujet, sujet,

APPLE - La NSA espionnait (aussi) les iPhone

RÉTRO - 2013 : y a-t-il quelque chose que la NSA n'a pas encore espionné ?

DÉCONNECTÉ - La NSA surveille aussi les ordinateurs "à l'ancienne"

ESPIONNAGE - une "dérive sans précédent"

NSA - un câble sous-marin d'Orange piraté