Archos, les smartphones de la dernière chance ?

  • A
  • A
Archos, les smartphones de la dernière chance ?
@ Europe1.fr
Partagez sur :

Dans le rouge financièrement, l'entreprise française mise sur une nouvelle gamme de mobiles pour se relancer.

L'INFO. Le groupe français Archos, spécialiste des tablettes à faible coût, a annoncé jeudi sa première gamme de smartphones sous Android, le système d'exploitation mobile de Google. Trois modèles, baptisés 53 Platinum, 50 Platinum et 35 Carbon, seront disponibles à partir du mois de mai. Objectif : inverser la courbe des résultats financiers de l'entreprise française, qui avait publié le 12 avril 2013 un chiffre d'affaires en baisse de 37% au cours du premier trimestre.

Trois smartphones, une dizaine de concurrents. Jusqu'ici, Archos commercialisait principalement des tablettes Android dont le prix avoisinait les 200 euros. Ces trois smartphones seront également vendus à des prix compétitifs : entre 79,99 euros et 249,99 euros. À titre comparatif, le coût moyen d'un smartphone était estimé à 285 euros, en février, par le cabinet d'étude GfK. Mais Archos fait face à des géants de la téléphonie mobile : Samsung, Google, HTC, Sony, Motorola ou encore les marques Chinoises, qui arrivent en force sur le marché européen (Lenovo, Huawei et ZTE). Dans une moindre mesure, on peut également penser qu'Archos anticipe l'arrivée éventuelle d'un iPhone "low-cost" dans le courant de l'année.

19.04 930x620 Archos Crohas

Redresser la barre. Sur l'année 2012, Archos a enregistré une perte nette de 38,7 millions d'euros, contre un bénéfice de 5,7 millions en 2011. Le chiffre d'affaires annuel a ainsi reculé de 9,6% à 154 millions d'euros. Et l'année 2013 ne commence pas sous les meilleurs hospices : au premier trimestre, Archos affichait une baisse de son chiffre d'affaires de 37% à 26,5 millions d'euros. Dernier coup dur pour la firme créée en 1988 : son fondateur Henri Crohas (qui a donné son nom à la marque via un anagramme) a quitté en mars dernier son poste de directeur général suite aux derniers résultats financiers du groupe. La charge de redresser l'entreprise technologique tricolore en incombera à Loïc Poirier, à partir du 1er mai, en espérant que ces trois nouveaux terminaux permettront de relancer la machine.

> Samsung mise gros sur les "phablets"